Cinema
Premiers Plans : Le film Islandais Heartstone de en tête du Palmarès 2017

Premiers Plans : Le film Islandais Heartstone de en tête du Palmarès 2017

31 janvier 2017 | PAR Yaël Hirsch

Le festival Premiers Plans d’Angers, qui projette et découvre les talents européens de premiers longs-métrages, s’est terminé, ce  dimanche 29 janvier après de jours de compétition. C’est le film Heartstone, de Gudmundur Arnar Gudmundsson, éducation sentimentale dans un village islandais, qui a trusté le Palmarès avec trois prix : le Grand prix du jury, présidé par Lambert Wilson, le Prix du public et le Prix Saftas/Erasmus des longs-métrages européens.

premier-plans-palmares-2017

Le Prix du public des longs-métages français est allé à Patients, de Grand Corps malade et Mehdi Idir, qui avait enchanté l’ouverture du Festival du Film Européen des Arcs (lire notre live-report). Le Prix Jean-Claude-Brialy des longs-métrages français est allé à Paris la Blanche, de Lidia Leber Terki, qui avait déjà séduit le public du Festival de Saint-Jean de Luz. Le Prix des activités sociales de l’énergie des longs-métrages français a été remis Compte tes blessures, de Morgan Simon (lire notre critique). Le Grand prix du jury des courts-métrages européens a été décerné à Posle, de Hanna Jalili (Ukraine/Iran) et le prix du public des courts-métrages européens à Jacked, de Rene Pannevis (Grande-Bretagne). Enfin, le Grand prix du jury des courts-métrages français est allé à Chasse royale, de Lisa Akola et Romane Guéret, le Prix du public des courts-métrages français à L’âge des sirènes, de Héloïse Pelloquet, primé également par le Syndicat de la Critique. Le Grand prix du jury des plans animés a été remis à Balkon, de Dagid Dell’Edera (Hongrie), avec une mention spéciale des plans animés pour Ayny, d’Ahmas Saleh (Allemagne) et un prix format court des plans animés à La table, d’Eugène Boitsov (France).

Le Grand prix du jury et Prix des étudiants d’Angers des films d’écoles européens : Fedor’s journey through Moscow at the turn of the XXI century, d’Aksinya Gog (Russie), le Prix du public des films d’écoles européens à Cieplo-Zimmo, de Marta Prus (Pologne), le Prix Arte des films d’écoles européens : I made you, I kill you, d’Alexandru Petru Badelita (France), le Prix de la création musicale des courts-métrages pour Kitten Instinct, de Liesbeth Eeckman (Belgique), le Prix d’interprétation féminine des courts-métrages français : Camille Goudeau dans Blind sex, de Sarah Santamaria-Mertens (France) avec une Mention spéciale pour Tatiana Iekel dans Toate fluviile curg in mare, d’Alexandru Badea (Roumanie). Le Prix d’interprétation masculine des courts-métrages français a, lui, été remis à Eddhy Dupont acteur dans Chasse royale, de Lisa Akola et Romane Guéret (France).

Le Prix Mademoiselle-Ladubay est allé à Margarita Breitkreiz pour son rôle dans Marija, de Michael Koch (Allemagne), le Prix Jean-Carmet à un autre acteur du même film : Georg Friedrich, le Prix du public à un premier scénario de long-métrage à Petite sauvage, d’Emma Benestan, le Prix Fondation Visio à un premier scénario de long-métrage pour Pearl, d’Elsa Amiel. Et enfin, le Prix du public à un scénario de court-métrage a été remis à FC Zagora, d’Yves Piat.

Photo : Les lauréats et jurys 2017 © Véronique Lechevallier

Le Palmarès 2016 du Syndicat Français de la Critique
La Géode vous plonge dans une autre dimension avec son parcours dédié à la réalité virtuelle !
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


A propos

Toute La Culture : Comment choisir ?
Toute La Culture est un magazine d'information pluridisciplinaire et national. Il regarde notre societé par les yeux des tendances et de la culture. Fondé en 2009, il est reconnu comme journal en 2012 puis d' Information Politique et Générale (IPG), en 2017

L’objectif de Toute La Culture est véritablement de parler de TOUTE la culture : un film d’animation d’Europe de l’Est comme blockbuster américain à énorme budget, un récital lyrique comme un nouvel album de rap, la beauté et les tendances sont abordées d’un angle culturel et même les sorties en boîte de nuit et les nouveaux lieux à la mode sont dans nos pages. Enfin, les questions politiques d’actualités sont au coeur de nos articles : covid, #metoo, mémoire, histoire, justice, liberté, identité sont au cœur de nos réflexions à partir des spectacles et œuvres que nous voyons comme critiques. Non seulement nos rédacteurs se proposent être vos guides et de vous aider à choisir dans une offre culturelle large, à Paris, en France, en Europe, mais c’est parce que Toute la Culture brasse large que, dans ses quinze articles quotidiens, le magazine doit avoir un point de vue arrêté sur l’actualité. Et ce point de vue part du principe que l’angle culturel offre une grille de lecture unique et précieuse sur le monde dans lequel nous vivons.
Soyez libres… Cultivez-vous !

Soutenez Toute La Culture