A l'affiche
[Critique] « Compte tes blessures » ou l’incandescence de Kévin Azaïs

[Critique] « Compte tes blessures » ou l’incandescence de Kévin Azaïs

05 janvier 2017 | PAR Yaël Hirsch

Mettant en scène avec poésie une Kévin Azaïs en colère, le premier long-métrage de Morgan Simon, Compte tes blessures est un film poétique et maîtrisé.  Sortie le 25 janvier 2017.

[rating=3]

compte-tes-blessures-affiche

Mal remis du décès de sa mère, Vincent (Azaïs) a abandonné ses études et vit encore à 24 ans avec un père cassant (Nathan Willcocks). Le jour, il traîne dans sa chambre d’enfant, sur son vélo ou au salon de tatouage, la nuit, il hurle ses blessures en anglais dans un micro pour la plus grande joie de ses fans. Quand son père refait sa vie avec la jolie Julia, malheureuse dans son travail de caissière (émouvante Monia Chokri), les conflits larvés entre le père et le fils explosent….

Esthétiquement très maîtrisé, ce premier long métrage attendu de Morgan Simon, autodidacte de moins de 30 ans, arrivé « sur le tard » en section scénario à la Femis, repéré et nommé aux césars en 2016 pour son court métrage Essaie de mourir jeune était très attendu. Scènes forte de chant et de combat avec le père, corps tatoué incandescent et gueule d’ange de Kévin Azaïs toujours aussi éclatant depuis les Combattants, il y a de la rage et de l’impérieux dans ce film qui donne l’impression d’être vital à son réalisateur. Reste à savoir si le public va adopter l’émotion communiquée sans gants sur fond noir dans des scènes très écrites, très violentes et qui peuvent néanmoins sembler parfois un peu artificielles. L’effet de réel dépend probablement de l’empathie avec les trois personnages principaux, tous trois incarnés par d’extraordinaires acteurs, mais aussi fragile et fascinante soit  Monia Chokri, et aussi bouleversante soit la gueule de Nathan Willcocks, il est difficile de croire q’une femme de trente ans plane physiquement dans la durée entre un fils et un père qui partagent le même deux-pièces….Un premier film avec ses défauts donc et à voir pour rencontrer l’art d’un cinéaste à suivre.

Compte tes blessures de Morgan Simon, avec Kévin Azaïs, Nathan Willcocks, Monia Chokri, France, 1h20, Rezo Films,Sortie le 25 janvier 2017.

visuels : photos officielles et affiche du film

« Vie de ma voisine », portrait d’une passagère du 20e siècle par Geneviève Brisac
Impressing the Czar, le ballet hors norme de Forsythe
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


A propos

Toute La Culture : Comment choisir ?
Toute La Culture est un magazine d'information pluridisciplinaire et national. Il regarde notre societé par les yeux des tendances et de la culture. Fondé en 2009, il est reconnu comme journal en 2012 puis d' Information Politique et Générale (IPG), en 2017

L’objectif de Toute La Culture est véritablement de parler de TOUTE la culture : un film d’animation d’Europe de l’Est comme blockbuster américain à énorme budget, un récital lyrique comme un nouvel album de rap, la beauté et les tendances sont abordées d’un angle culturel et même les sorties en boîte de nuit et les nouveaux lieux à la mode sont dans nos pages. Enfin, les questions politiques d’actualités sont au coeur de nos articles : covid, #metoo, mémoire, histoire, justice, liberté, identité sont au cœur de nos réflexions à partir des spectacles et œuvres que nous voyons comme critiques. Non seulement nos rédacteurs se proposent être vos guides et de vous aider à choisir dans une offre culturelle large, à Paris, en France, en Europe, mais c’est parce que Toute la Culture brasse large que, dans ses quinze articles quotidiens, le magazine doit avoir un point de vue arrêté sur l’actualité. Et ce point de vue part du principe que l’angle culturel offre une grille de lecture unique et précieuse sur le monde dans lequel nous vivons.
Soyez libres… Cultivez-vous !

Soutenez Toute La Culture