Cinema
Panorama des Cinémas du Maghreb et du Moyen-Orient : les Prix de l’édition 2021

Panorama des Cinémas du Maghreb et du Moyen-Orient : les Prix de l’édition 2021

10 avril 2021 | PAR Geoffrey Nabavian

Alors que le Festival se poursuit sur Internet jusqu’au 11 avril, ses différents jurys ont rendu leurs verdicts et décerné leurs Prix.

En 2021, le Panorama des Cinémas du Maghreb et du Moyen-Orient a vu son édition se dérouler en ligne : elle se poursuit jusqu’au 11 avril sur Festival Scope, et ce gratuitement. Avec notamment, à partir du 9 avril, la reprise des films ayant obtenu les différents Prix du Festival cette année.

Suite aux votes du public, qui devait départager trois documentaires sur les femmes dans le Maroc contemporain, le Prix des Dionysien.ne.s est venu couronner Mères, de Myriam Bakir, consacré au travail de l’association Oum El Banine d’Agadir, venant en aide aux femmes célibataires enceintes, risquant la prison.

Du côté des courts-métrages de fiction, c’est Eyebrows, de l’égyptien Tamer Ashry, qui a été distingué en tant que Coup de cœur du public, et a gagné le Prix du Jury lycéen, marrainé cette année par la réalisatrice Lina Soualem : il prend pour point de départ une question sur la liberté, posée par un homme dans un groupe Facebook pour filles musulmanes.

Et côté courts-métrages documentaires, le Coup de cœur du public a distingué Son of the streets, de Mohammed Almughanni, qui suit un jeune homme palestinien né dans un camp de réfugiés au Liban, essayant d’obtenir une carte d’identité. Et le Prix Documentaire du Jury Lycéen a couronné Tente 113, Idomèni, d’Henri Marbacher, retraçant le parcours d’un jeune garçon kurde de la Syrie à la Suisse au moyen du dessin animé.

Une partie des films programmés dans le cadre du PCMMO 2021 reste accessible sur Festival Scope, jusqu’au 11 avril, gratuitement, sur réservation et dans la limite des places disponibles.

*

Visuel : Mères © Abel Aflam / Sedna Films

The Luka State « Fall in Fall out » : la nouvelle sensation venue du Royaume Uni !
« Hippocrate », Saison 2 : des Urgences prémonitrices
Geoffrey Nabavian
Parallèlement à ses études littéraires : prépa Lettres (hypokhâgne et khâgne) / Master 2 de Littératures françaises à Paris IV-Sorbonne, avec Mention Bien, Geoffrey Nabavian a suivi des formations dans la culture et l’art. Quatre ans de formation de comédien (Conservatoires, Cours Florent, stages avec Célie Pauthe, François Verret, Stanislas Nordey, Sandrine Lanno) ; stage avec Geneviève Dichamp et le Théâtre A. Dumas de Saint-Germain (rédacteur, aide programmation et relations extérieures) ; stage avec la compagnie théâtrale Ultima Chamada (Paris) : assistant mise en scène (Pour un oui ou pour un non, création 2013), chargé de communication et de production internationale. Il a rédigé deux mémoires, l'un sur la violence des spectacles à succès lors des Festivals d'Avignon 2010 à 2012, l'autre sur les adaptations anti-cinématographiques de textes littéraires français tournées par Danièle Huillet et Jean-Marie Straub. Il écrit désormais comme journaliste sur le théâtre contemporain et le cinéma, avec un goût pour faire découvrir des artistes moins connus du grand public. A ce titre, il couvre les festivals de Cannes, d'Avignon, et aussi l'Etrange Festival, les Francophonies en Limousin, l'Arras Film Festival. CONTACT : [email protected] / https://twitter.com/geoffreynabavia

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture