Cinema

Live-Report : Ouverture du cycle Billy Wilder à la Cinémathèque

Live-Report : Ouverture du cycle Billy Wilder à la Cinémathèque

05 janvier 2019 | PAR Yaël Hirsch

Excellente idée que d’ouvrier les cycles de 2019 de la Cinémathèque Française et particulièrement celui dédié à Billy Wilder par l’indépassable Certains l’aiment chaud  (1959)en version restaurée 4K. Un mercredi 3 janvier de jubilation …
[rating=5]

Alors que TOUT Billy Wilder repasse à la Cinémathèque Française du 3 janvier au 7 février 2019, commencer par Certains l’aiment chaud était une riche idée : salle comble avec des enfants et bonheur de voir la comédie parfaite parfaitement restaurée.

Frédéric Bonnaud et le directeur de la programmation ont présenté avec joie et entrain dans un numéro presque théâtral le film du soir. Le directeur de la Cinémathèque nous a transmis ses vœux, ainsi que ceux du Président, Costa Gavras en repérage pour son prochain tournage imminent en Grèce et a déroulé le programme alléchant de ce mois de janvier : un nouveau cycle par semaine dont Varda, Rohmer (disparu il y a dix ans) et Wilder. C’est avec gourmandise que lui et ont partagé quelques anecdotes sur le mythique Certains l’aiment chaud, notamment quelques goujateries de Billy Wilder auprès de Marilyn Monroe, et la compétition de beaux culs entre la blonde au top de sa beauté et Tony Curtis.

Puis le film a commencé en grand, en noir et blanc et nous nous à nouveau promenés de Chicago à la Floride comme des enfants sur les pas des deux musiciens sans le sous travestis en femmes pour échapper à la pègre et tous deux en pinçant fort pour « Sugar », son ingénuité et son ukulele. « I wanna be loved by you », les mini robes transparentes sur les grands seins de Monroe et les dialogues géniaux du film n’ont pas pris une ride. A voir et revoir et revoir encore comme meilleur remède à la grisaille, à la Cinémathèque ou (en version restaurée, tout comme La Garçonnière) à partir du 16 janvier à la Filmothèque du Quartier Latin.

Tout le programme du cycle Billy Wilder est ici.
Visuel : affiche

« Espions de Nulle Part » : enquête sur quatre agents secrets israéliens d’origine arabe par Matti Friedman
La playlist des artistes confirmés
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *