Cinema
L’Étrange Festival 2020 réfléchit au culte de l’apparence avec le terrifiant « Beauty Water »

L’Étrange Festival 2020 réfléchit au culte de l’apparence avec le terrifiant « Beauty Water »

12 septembre 2020 | PAR Chloé Coppalle

Beauty Water est un film d’animation coréen qui dénonce dans une ambiance de film d’horreur le diktat abusif de l’apparence. Également programmé cette année au Festival du Film Fantastique de Strasbourg, et au Festival international du film d’animation d’Annecy, le premier long-métrage du réalisateur sud-coréen Kyung-hun Cho entre de suite dans la cour des grands.

Beauty Water, c’est l’histoire de Yaeji, une jeune styliste qui travaille pour une émission TV, et qui doit essuyer les commentaires pénibles et dévalorisant de sa cheffe, obséder par son apparence et celle des autres. Alors qu’elle est victime d’un harcèlement sur Internet, elle se renferme sur elle même. Profondément blessée, elle accepte d’essayer un produit  »miracle » censé la rendre plus belle : le fameux « Beauty Water ». À partir de là, l’obsession commence …

Le film interroge le changement de regard sur soi et des autres sur soi, et pousse à son paroxysme les dangers du culte de la beauté, des cosmétiques et de la chirurgie. Dans une ambiance de film d’horreur aux tons rouges, roses et violet, le suspens rythme l’histoire, et le scénario surprend le spectateur tout au long du film ! Un très bon premier long-métrage, abouti tant par l’histoire racontée que par les effets de surprise et de tension qui le construisent. Ce drame satirique sur l’excès emporte le spectateur pendant 1h30, qui suit une héroïne qui, en transformant son corps, change radicalement dans sa tête.

Au départ, Beauty Water est un Webtoon (bande dessinée diffusée sur le net) réalisé par l’auteur sud-coréen Oh Seong-Dae, spécialiste du genre, et diffusé en onze épisodes entre 2014 et 2015. En 2015, il fut ensuite traduit pour la Chine, où il rencontra un grand succès. Cinq ans plus tard, c’est à l’écran que l’histoire se voit transposée. Alors que les sorties internationales se déroulent en ce moment (Australie, France, Singapour, Taïwan) la Corée du Sud devra quant à elle attendre à peu, car la pandémie du COVID-19 a retardé sa sortie sur le territoire national, bien que le film ai été diffusé lors de la 24ème édition du Festival international du film fantastique de Bucheon, qui s’est tenu du 9 au 16 juillet.

Beauty Water, Kyung-hun Cho, 1h25, 2020
Premières distributions françaises :
Festival international du film d’animation d’Annecy 2020 dans la catégorie Longs métrages Contrechamp en compétition, du 15 au 30 juin 2020
Étrange Festival– 26ème édition, du 2 au 13 septembre 2020, Forum des images, Paris
Festival du Film Fantastique de Strasbourg 2020, du 11 septembre 2020 au dimanche 20 sept. 2020

Visuel : ©Affiche

Lombre et sa « lumière du noir » (Interview)
« Au risque de la vie » : Maryse Wolinski continue à raconter l’après Charlie
Chloé Coppalle

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *