Cinema
Le passionnant, cru et rigolard documentaire Raw ! Uncut ! Video !, à l’Étrange Festival 2021

Le passionnant, cru et rigolard documentaire Raw ! Uncut ! Video !, à l’Étrange Festival 2021

30 septembre 2021 | PAR Geoffrey Nabavian

Un documentaire décrivant une époque d’expérimentations en termes de porno gay amateur, avec un ingrédient essentiel : l’humour.

Vie et travail du studio de production et de tournage Palm Drive Video, fondé au milieu des années 80, en Californie, par Jack Fritscher et Mark Hemry. Au sein d’un paisible cadre rural, ce duo mit en chantier et filma une masse de vidéos porno gays fétichistes, donnant à voir une foule de pratiques peu communes érotisant et fétichisant beaucoup de choses, souvent effectuées par des amateurs volontaires et consentants, dans une atmosphère solaire. La présence d’une seule personne à l’image devant faciliter l’adresse de celle-ci au spectateur, et leur « communication ».

Signé par Alex Clausen et Ryan A. White, ce documentaire exhibe un grand nombre des vidéos produites dans ce cadre. Il les met en contexte, et en perspective avec les temps actuels, au fil d’un montage limpide, sans lourdeur ou passages trop théoriques.

Surtout, il parvient à rester tout du long imprégné par l’essence de la démarche opérée au milieu des années 80 par ceux qu’il décrit : humour et côté détendu irriguent l’atmosphère. Mettant en avant en quoi cette démarche se voulait engagée, en ces années où le sida faisait rage, le film préfère au final saisir le côté jovial et solaire de ceux qui la mirent en œuvre plutôt que leur rendre un hommage sérieux et lourd. On le remercie à ce titre.

L’Étrange Festival 2021 a constitué une occasion idéale pour découvrir ce documentaire récent, qui aura du mal à être exploité dans les circuits normaux en France du fait de sa crudité (moins désespérée que celle des travaux anciens de Fred Halsted). On est heureux d’avoir pu le voir dans les salles de projection du Forum des images, à Paris, et d’avoir croisé au fil de ses images, outre Rick Castro qui s’y exprime, les ombres d’artistes tels que Joao Pedro Rodrigues, ou Patrick Mario Bernard et Pierre Trividic.

*

Visuel : affiche de Raw ! Uncut ! Video !

Autour de minuit, vingt ans célébrés avec des pépites à l’Étrange Festival 2021
The Spine of Night, animation épique, gore et plutôt convaincante à l’Étrange Festival 2021
Geoffrey Nabavian
Parallèlement à ses études littéraires : prépa Lettres (hypokhâgne et khâgne) / Master 2 de Littératures françaises à Paris IV-Sorbonne, avec Mention Bien, Geoffrey Nabavian a suivi des formations dans la culture et l’art. Quatre ans de formation de comédien (Conservatoires, Cours Florent, stages avec Célie Pauthe, François Verret, Stanislas Nordey, Sandrine Lanno) ; stage avec Geneviève Dichamp et le Théâtre A. Dumas de Saint-Germain (rédacteur, aide programmation et relations extérieures) ; stage avec la compagnie théâtrale Ultima Chamada (Paris) : assistant mise en scène (Pour un oui ou pour un non, création 2013), chargé de communication et de production internationale. Il a rédigé deux mémoires, l'un sur la violence des spectacles à succès lors des Festivals d'Avignon 2010 à 2012, l'autre sur les adaptations anti-cinématographiques de textes littéraires français tournées par Danièle Huillet et Jean-Marie Straub. Il écrit désormais comme journaliste sur le théâtre contemporain et le cinéma, avec un goût pour faire découvrir des artistes moins connus du grand public. A ce titre, il couvre les festivals de Cannes, d'Avignon, et aussi l'Etrange Festival, les Francophonies en Limousin, l'Arras Film Festival. CONTACT : [email protected] / https://twitter.com/geoffreynabavia

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture