Cinema
Autour de minuit, vingt ans célébrés avec des pépites à l’Étrange Festival 2021

Autour de minuit, vingt ans célébrés avec des pépites à l’Étrange Festival 2021

30 septembre 2021 | PAR Geoffrey Nabavian

Une séance anniversaire a permis de découvrir des inédits produits par le studio français, avec de vraies perles au menu.

En soutenant des artistes créateurs de cinéma d’animation aux univers très curieux, procédant souvent à base de techniques ambitieuses, Autour de minuit a su donner de la visibilité à Rosto – mort en mars 2019 – Edouard Salier ou encore Nieto. À ce jour, un grand nombre de leurs travaux animés produits reste à voir sur leur page YouTube « Animatic« . Afin de célébrer les vingt ans de la maison, le producteur Nicolas Schmerkin a pu venir offrir au public de voir des courts et des fragments inédits, présentés par lui, dans le cadre d’une Séance Anniversaire pendant l’Étrange Festival 2021.

Au niveau des courts-métrages inédits montrés, la pêche fut globalement miraculeuse, avec notamment Il gatto, ou sept minutes et quelques très torturées réalisées par Donato Sansone – un familier d’Autour de minuit  – peignant un cauchemar via une animation en noir et blanc virtuose et tremblotante, et suivant un homme trouvant un corps devant chez lui, puis « rentrant dedans » au sens propre du terme.

Puis, en fin de programme, il y eut Swallow the universe, incroyable court d’animation d’une douzaine de minutes réalisé par Nieto, donnant à voir des visions fantastiques et hallucinantes sur un rouleau de parchemin s’animant, et voyant les figures qui l’habitent s’affronter en des combats fantastiques. Un court que l’on croirait tourné avec des techniques au-delà des trois dimensions. Et un travail prenant appui sur les œuvres du très mystérieux dessinateur japonais Daïchi Mori, quasiment impossible à approcher en personne, et ce bien que ses illustrations donnent lieu à des produits dérivés au Japon parfois…

Au menu des raretés montrées, on retiendra surtout le pilote d’Organopolis, série télé à visée éducative qui ne vit jamais le jour. Donnant à suivre des organes dialoguant à un rythme énervé et furieux à l’intérieur d’un corps, avec des aspects visuels à la fois attachants et inquiétants : on restera marqué par des fesses parlantes designées avec malice…

Un tour, en somme, du côté de l’animation plutôt pour adultes, offrant des visions assez effarantes, et de l’inédit assez passionnant à découvrir. On espère pouvoir voir au final, lors d’un prochain Étrange Festival, dans les salles de projection du Forum des images, à Paris, le long-métrage Unicorn wars, produit par Autour de minuit.

*

Visuel : affiche du court-métrage Il gatto de Donato Sansone © Autour de minuit

Les travaux furieux et seventies de Fred Halsted, à l’Étrange Festival 2021
Le passionnant, cru et rigolard documentaire Raw ! Uncut ! Video !, à l’Étrange Festival 2021
Geoffrey Nabavian
Parallèlement à ses études littéraires : prépa Lettres (hypokhâgne et khâgne) / Master 2 de Littératures françaises à Paris IV-Sorbonne, avec Mention Bien, Geoffrey Nabavian a suivi des formations dans la culture et l’art. Quatre ans de formation de comédien (Conservatoires, Cours Florent, stages avec Célie Pauthe, François Verret, Stanislas Nordey, Sandrine Lanno) ; stage avec Geneviève Dichamp et le Théâtre A. Dumas de Saint-Germain (rédacteur, aide programmation et relations extérieures) ; stage avec la compagnie théâtrale Ultima Chamada (Paris) : assistant mise en scène (Pour un oui ou pour un non, création 2013), chargé de communication et de production internationale. Il a rédigé deux mémoires, l'un sur la violence des spectacles à succès lors des Festivals d'Avignon 2010 à 2012, l'autre sur les adaptations anti-cinématographiques de textes littéraires français tournées par Danièle Huillet et Jean-Marie Straub. Il écrit désormais comme journaliste sur le théâtre contemporain et le cinéma, avec un goût pour faire découvrir des artistes moins connus du grand public. A ce titre, il couvre les festivals de Cannes, d'Avignon, et aussi l'Etrange Festival, les Francophonies en Limousin, l'Arras Film Festival. CONTACT : [email protected] / https://twitter.com/geoffreynabavia

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture