Cinema

L’ Étrange Festival 2013 : le film de genre mis à nu

L’ Étrange Festival 2013 : le film de genre mis à nu

20 août 2013 | PAR Yohann Marchand

Du 5 au 15 septembre se tiendra la 19ème édition de l’Étrange Festival au Forum des Images, Paris. 19 ans, l’âge ingrat où notre corps change et succombe à des pulsions sexuelles éconduites par des pensées meurtrières… 

l-etrange-festival-photo-521366061a041

Aujourd’hui le film de genre continue d’être considéré comme un déversoir cathartique à destination d’un jeune public avide de sensations fortes. Certes, le torture-porn a déversé nombre de singeries provocatrices à l’aube des années 2000 (Saw, Hostel, Martyrs…), mais il serait bien grotesque de résumer le film de genre à ses penchants sanguinolents. La programmation de l’Etrange Festival en est l’exemple le plus probant, et cela pour la 19ème fois ! Cette année encore 80 films ont été sélectionnés afin de mettre à mal votre appréhension gangrenée par ce cliché tenace.

Pour les plus téméraires d’entre vous la preuve en image peut se faire en 3 points :

1. Vous serez contraint d’admettre avec English Revolution : a Field in England que le film de genre peut être aussi un terrain d’expérimentation visuelle et narrative. Après le thriller psychologique Kill List et la comédie macabre Touristes, le petit prodige britannique Ben Wheatley s’essaye au trip historique sous l’emprise de mystérieux champignons hallucinogènes…

2. Le film de genre peut être aussi une récréation artistique où toutes les folies sont permises. Un délire visuel le plus souvent fauché qui fait preuve alors d’une créativité débordante. Un adage qui définit la nature de la série Z. Frankenstein’s Army et ses troupes de morts-vivants nazis respecte cette notion de divertissement WFT et s’impose d’emblée comme l’OFNI le plus barré du festival.

3. Mais le film de genre est avant tout utilisé comme un prisme déformant de notre réalité. Une manière jusqu’au boutiste de critiquer les travers de notre société. Une plongée malsaine dans les recoins de notre psyché où il est possible de rencontrer un critique gastronomique spécialisé en viandes cannibales. Goûter à Omnivores c’est se délecter d’une étrangeté dérangeante…

Serial killer, cannibale, zombie, et monstre humain en tout genre… La 19ème édition de l’Étrange Festival vous fera voyager des Philippines au Canada, sur les terres d’un monde catalyseur de vos peurs les plus fantasques. Le crû 2013 s’annonce riche en hémoglobine et en sueurs nocturnes….  L’intégralité de la programmation est à découvrir ici.

Infos pratiques

Musée du Domaine départemental de Sceaux
Echomusée
Clouard-Geraldine_1

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *