Cinema

« Jonas », de Christophe Charrier

« Jonas », de Christophe Charrier

21 novembre 2018 | PAR La Rédaction

Si Jonas de Christophe Charrier est un téléfilm à voir absolument, c’est parce que c’est un premier film très réussi qui aurait, par ailleurs, toute sa place au cinéma. Fluide, prenant et rythmé, il vous tient en haleine de bout en bout.

Par Cyril Montana

Multi-primé au Festival de la Fiction de la Rochelle meilleur téléfilm, meilleure réalisation, mais également meilleure musique avec l’excellente BO d’Alex Baupain, des prix grandement mérités, tant l’intrigue est habilement ficelée au gré d’une narration évoluant alternativement entre deux périodes. Celle de l’adolescence de Jonas et Nathan en prise directe avec la découverte de leur homosexualité à Toulon filmé comme si c’était Los Angeles, puis celle du présent avec un Jonas que l’on retrouve en jeune adulte paumé, mais aussi et surtout écorché vif.

Entre les deux, tout a basculé sans que l’on sache exactement pourquoi. Le suspens est intact tout au long du film, avec cette histoire qui évolue donc entre passé et présent, en un savant équilibre où viennent s’ajouter des scènes qui donnent rétrospectivement tout leur sens aux précédentes, à la manière d’un puzzle. Nous sommes alors happés par l’histoire et la justesse du jeu des comédiens.

Felix Maritaud (120 battements par minute, Sauvage) campe ici un Jonas adulte, perdu, brisé, un dur au cœur tendre cherchant à réparer un accident de parcours dont il n’est nullement responsable, mais qui le ronge. Nicolas Bauwens, et Tommy Lee Baik dont c’est le premier film, brillent par leur naturel, et que dire d’Aure Atika, qui joue la mère de Nathan ? Alternant les deux périodes qui s’enchevêtrent, elle excelle par la sobriété et la justesse de son jeu. Tour à tour souriante et complice des interrogations des deux ados, puis femme mure et marquée par la dureté d’un évènement tragique dont elle est victime, elle interprète ce rôle de composition avec une sobriété remarquable. Tout se joue dans ses regards et ces quelques sourires à peine esquissés qui donnent à voir le fond de ses pensées en prise directe. Il y a la Rochelle, et il devrait y en avoir d’autres à n’en point douter …

Bande annonce JONAS from Pierre Baboin on Vimeo.

Une fiction écrite et réalisée par Christophe Charrier avec Aure Atika, Marie Dernanaud, Félix Maritaud, Nicolas Bauwens, Tommy Lee-Baïk, Ilian Bergala, France 2018 1H22.

Vendredi 23 novembre 2018 à 20H55, sur Arte et en Replay. visuel : affiche et photos officielles

Agenda cinéma du 21 novembre
Olivier Masmonteil, un peintre habité
La Rédaction

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *