Cinema
Jeanne Cherhal fait son cinéma au festival Silence de Rosny-sous-Bois

Jeanne Cherhal fait son cinéma au festival Silence de Rosny-sous-Bois

21 mai 2022 | PAR Zoe Grandjacques

Le festival Silence de Rosny sous bois s’est ouvert ce jeudi. À l’occasion de ce festival familial, dédié à la musique et au cinéma, l’espace George Simonet a accueilli Jeanne Cherhal et son piano pour une visite en musique du cinéma. Une soirée légère et chaleureuse. 

Scène musique et cinéma

Le festival Silence de Rosny sous Bois qui se tient depuis 4 ans, célèbre cette année un événement tout particulier : la nomination par le Ministère de la Culture de cette scène comme la première et unique scène conventionnée musique et cinéma. Un label qui vient renforcer le maillage territorial et la diffusion culturelle auprès de tous les publics. La soirée s’est ouverte par quelques discours au sujet de cette nouvelle dans une ambiance plutôt solennelle. 

Faire son cinéma

Après ce moment de déclaration officielle, le rideau s’ouvre sur un piano quart de queue et deux spots de cinémas. Jeanne Cherhal est entrée sur scène, étincelante, dans une robe à paillettes assortie à des talons, à paillettes aussi évidemment. Jusque là, l’ambiance est sage mais après un premier morceau sans chant, elle brise le silence et s’adresse au public. Elle nous raconte une anecdote sur un de ses derniers concerts puis présente le morceau suivant. Tout au long du concert, elle rend hommage à des artistes avec un respect et une admiration communicatifs. La joie de vivre de l’artiste, son partage et son approche personnelle de la musique au cinéma ne manquent pas de nous entraîner dans la même émotion. 

Côté scénographie c’est simple : juste elle, son piano et les deux spots de lumière. Quelques fois les chansons sont entrecoupées de bruitages ou d’extraits sonores de films. Entre Polnareff et David Lynch, elle nous explique qu’elle souhaitait garder cette ambiance sobre pour que chacun puisse se faire ses propres images, son propre cinéma intérieur. Et ça fonctionne, on se laisse emporter par le flux d’images et de souvenirs liés aux BO des films cultes qu’elle interprète. 

Un moment ensemble

Entre deux morceaux, elle glisse « je suis dans la transparence, dans l’honnêteté » et c’est vrai. Jeanne Cherhal nous fait nous sentir instantanément proche d’elle, elle est drôle, lumineuse. Bien qu’on soit dans les gradins on se sent pris à parti, on ne regarde plus un spectacle on passe un moment ensemble. 

Et ce n’est pas un long fleuve tranquille, quand elle bascule sur la chanson cultissime « Jésus revient », le public entre dans le jeu sans hésiter, les gens tapent des mains, reprennent l’air. Quand une boule à facettes descend sur scène pour « Reality » (La boum), plusieurs personnes ont le réflexe immédiat d’agiter la lampe de leur téléphone. Sa dérision est communicative et personne ne semble vouloir que le moment s’arrête. 

La soirée se termine sur une standing-ovation après plusieurs rappels demandés avec enthousiasme. On en ressort heureux, avec un amour nouveau des musiques de film, grandis de la passion transmise sur scène. 

Pour assister aux autres soirées de la scène musique et cinéma de Rosny sous Bois, les informations sont ici. 

© Visuel : Zoé Grandjacques

Les Petites Rapporteuses, la vie drolatique des speakerines des années 60
Visite de groupe, l’expo dont vous êtes l’objet au MAIF Social Club
Zoe Grandjacques

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture