Cinema
[Cannes 2021, Un certain regard] La civil, drame violent avec actrice remarquable

[Cannes 2021, Un certain regard] La civil, drame violent avec actrice remarquable

14 juillet 2021 | PAR Geoffrey Nabavian

Une mère prend les armes pour retrouver sa fille adolescente enlevée, au Mexique. Un film très bien réalisé, dans lequel l’actrice Arcelia Ramírez convainc totalement.

Au Mexique, de nos jours. Cielo est une femme qui n’a rien, à part sa fille adolescente. Un jour, celle-ci est enlevée par un groupe de jeunes travaillant pour un cartel, et pratiquant le racket à outrance. Cielo se prépare à remettre aux ravisseurs ce qu’ils veulent, obligée de se faire aider par son ex-mari, peu malin. Mais l’opération rate à cause de lui : les membres de l’organisation criminelle leur annoncent qu’ils « se replient ailleurs », et l’adolescente n’est pas rendue. Ne trouvant d’aide nulle part, Cielo finit par s’associer avec un militaire au comportement de franc-tireur, et devient par la force des choses une dure à cuire, prête à tout pour sauver tout ce qu’elle a.

Le premier intérêt de La civil est d’être filmé comme un drame. La réalisation reste totalement attachée à son personnage central et se met à son niveau, observant sa découverte progressive de la criminalité et de ses procédés. Bien que l’intrigue relève du domaine policier, le rythme n’est pas rendu explosif ou nerveux à outrance : les scènes durent, n’apparaissent pas précipitées, et du même coup, le tragique en émerge tout seul. De cette manière, lorsque Cielo fait par exemple une visite à la morgue pour constater si sa fille a été tuée ou non – des corps de jeunes femmes décapitées ayant été retrouvés – rien ne paraît glauque à outrance, dans cette scène. La mise en scène de Teodora Ana Mihai se concentre sur son actrice, et reste à l’affût des réactions qu’elle a.

Naturelle, humaine et parfois crépusculaire, la réalisation est à l’image de cette interprète exceptionnelle : dans le rôle de Cielo, Arcelia Ramírez éblouit. Ce n’est pas sa manière de jouer les émotions, seulement, qui marque : au-delà de ce point, on reste ébloui par son incarnation globale de cette femme prête à tout. Totalement investie physiquement, elle porte en elle à la fois les aspects dramatique, policier et social du film. Assez inédit pour être souligné.

La civil est présenté au Festival de Cannes 2021 au sein d’Un certain regard.

Retrouvez tous les articles sur le Festival dans notre dossier Cannes 2021

Visuel : © Menuetto

[Cannes 2021, Quinzaine] Entre les vagues : un film puissant
[Cannes 2021] Jour 8 : Le gros Rhume de Serebrennikov, l’épouvante Titane et les chansons des frères Larrieu
Geoffrey Nabavian
Parallèlement à ses études littéraires : prépa Lettres (hypokhâgne et khâgne) / Master 2 de Littératures françaises à Paris IV-Sorbonne, avec Mention Bien, Geoffrey Nabavian a suivi des formations dans la culture et l’art. Quatre ans de formation de comédien (Conservatoires, Cours Florent, stages avec Célie Pauthe, François Verret, Stanislas Nordey, Sandrine Lanno) ; stage avec Geneviève Dichamp et le Théâtre A. Dumas de Saint-Germain (rédacteur, aide programmation et relations extérieures) ; stage avec la compagnie théâtrale Ultima Chamada (Paris) : assistant mise en scène (Pour un oui ou pour un non, création 2013), chargé de communication et de production internationale. Il a rédigé deux mémoires, l'un sur la violence des spectacles à succès lors des Festivals d'Avignon 2010 à 2012, l'autre sur les adaptations anti-cinématographiques de textes littéraires français tournées par Danièle Huillet et Jean-Marie Straub. Il écrit désormais comme journaliste sur le théâtre contemporain et le cinéma, avec un goût pour faire découvrir des artistes moins connus du grand public. A ce titre, il couvre les festivals de Cannes, d'Avignon, et aussi l'Etrange Festival, les Francophonies en Limousin, l'Arras Film Festival. CONTACT : [email protected] / https://twitter.com/geoffreynabavia

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture