Cinema
(Best of Doc) « Il mio corpo », de Michele Pennetta

(Best of Doc) « Il mio corpo », de Michele Pennetta

10 mars 2022 | PAR La Rédaction

Le documentaire de Michele Pennetta Il mio corpo, sélectionné pour la 3ème édition de Best of Doc et à l’ACID est le 2ème long-métrage du jeune réalisateur déjà habitué aux festivals internationaux depuis son film de fin d’étude I canni abbaiano sélectionné au Cinéma du Réel.

Par Maud Tenda

Oscar sillonne le centre de la Sicile avec son frère et son père pour ramasser de la ferraille qu’ils revendent ensuite. En parallèle, Stanley, un jeune migrant nigérien enchaîne les petits boulots et peine à s’en sortir financièrement. Deux portraits d’une jeunesse qui rêve de changer ses conditions de vie dans un monde où le travail ne suffit plus.

« On a traversé cette mer sans peur, on a été courageux. »

Oscar sillonne la Sicile avec son père et son frère à la recherche de ferraille. Dans des plaines arides, il accroche chaudière abandonnée et autres objets à une corde et que le père tire depuis un pont. Le père est sévère, l’appartement trop petits pour tous le membres de la famille, et la mère est partie car elle ne tenait pas à ses fils comme aime à leur rappel leur père. Le regard trop adulte et grave d’Oscar qui encaisse les remarques du père témoigne de son vécu. Il dénote du reste de la famille, il ne travaille pas bien comme son frère, refuse de se raser les cheveux sur le côté comme le reste des hommes de la famille. Le jeune homme rêve, la tête posée contre la vitre du camion ou allongé dans un champs entre deux morceaux de ferrailles. Oscar et Stanley rêve à une vie meilleure et la mérite, le documentaire souligne leur courage et témoigne de la tragique impossibilité à échapper à sa condition sociale : « On a traversé cette mer sans peur, on a été courageux. » dit le colocataire de Stanley qui se verra refuser son permis de séjour.

Il moi corpo contredit catégoriquement la vision d’une jeunesse feignante et abattue. Il accuse au contraire en sous-texte un système qui ne permet pas à la nouvelle génération de fuir la pauvreté, le film se déroule en Sicile mais le parcours des deux jeunes hommes à des airs d’universalité, c’est en effet davantage l’Europe que l’Italie qui est ciblée par le documentaire, le parcours de Stanley qui n’est pas payé correctement malgré sa charge de travail et qui ne parvient pas à s’intégrer est celui de mille autres jeunes migrants en Europe. Le chemin des deux jeunes hommes finissent pas se croiser, Stanley devenu berger recueil Oscar qui s’est perdu dans la montagne, l’on comprend que l’unique espoir se trouve peut-être dans l’entraide des petits et non dans la prise de conscience des grands.

« Ceci est mon corps »

Le film insiste beaucoup sur l’utilisation du corps, les mains de Stanley qui cuisinent et malaxent la pâte, qui lavent l’église, trient le raisin. Les mains d’Oscar, pleines de poussière, qui ramassent le fer. Le film rappel que la souffrance du corps fait originellement partie du travail, le terme travail venant du latin tripalium qui désigne un instrument de torture. Le titre du film fait évidemment référence au célèbre verset « Prenez, mangez, ceci est mon corps. », une phrase qui sous-entend de faire don de soi pour les autres, comme l’apôtre Paul qui appelle à « offrir notre corps comme un sacrifice vivant ». Il mio corpo multiplie d’ailleurs les références bibliques : à la fin du film Stanley devient berger, figure biblique récurrente, Oscar lui, trouve une statue de madone au milieu des débris, il la porte sur son dos et gravit la pente escarpée. La contre-plongée lui donne évidemment une allure christique. Il mio corpo rappelle la portée spirituelle du travail manuel et témoigne d’une jeunesse qui sacrifie littéralement son corps puisqu’elle ne reçoit rien en retour.

visuel : affiche (c) Nour Films

Lenny fait un retour brillant avec A quiet place, à l’Opéra de Paris.
Agenda du week-end du 12 mars 2022
La Rédaction

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture