A l'affiche
« Un jour, un chat » de Vojtech Jasny, conte politique tchèque de 1963

« Un jour, un chat » de Vojtech Jasny, conte politique tchèque de 1963

02 décembre 2021 | PAR Olivia Leboyer
un jour un chat

Prix du jury au Festival de Cannes en 1963, Un jour, un chat est un conte chatoyant et un film politique, charge contre le conformisme et la pensée unique. A redécouvrir en salles depuis le 1er décembre 2021.

 

Pour voir aujourd’hui Un jour, un chat, le spectateur doit chausser, lui aussi, des lunettes spéciales et se replacer dans le contexte de l’époque. L’oppression, la propagande, la vérité officielle étaient alors de mise dans les pays de l’Est, et donc en Tchécoslovaquie. Réaliser un film comme celui-ci manifestait un courage certain.

 

Vojtech Jasny, en qui Milos Forman voit l’un des « pères de la Nouvelle vague tchécoslovaque« , a construit Un jour, un chat sur le mode du dévoilement. Dans une petite bourgade au sud de Prague, les habitants vivent dans leurs petites cases d’immeuble, indifférents les uns aux autres. Un beau jour, une troupe de forains débarque : un magicien, une belle jeune femme moulée dans une combinaison rouge vif et un chat à lunettes. Lorsqu’il ôte ses lunettes, le chat dévoile, brusquement, les vices des citoyens. Littéralement, ils changent de couleur : gris pour la tristesse, jaune pour la tromperie, violet pour l’obséquiosité et le carriérisme. Mais rouge baiser pour l’amour véritable.

 

Jolie idée : les personnages, qui ont le réflexe de se cacher du chat, sont parfois surpris eux-mêmes par la couleur qu’ils prennent. Le film échappe alors à son côté un peu binaire, avec le directeur d’école dirigiste et l’instituteur à l’âme d’enfant. Quelques scènes trop explicatives, comme les parades ou discussions autour de la cigogne empaillée, sont un peu longues. Plus intéressante est la figure du magicien, vieux marin un peu filou, qui observe ce petit microcosme de plusieurs points de vue, depuis le présent et le passé. De belles séquences des yeux d’enfants en très gros plan, tandis que les voix chuchotent. Les écoliers dessinent des chats à lunettes, avec toute la diversité de talents qui se révèle déjà à cet âge. Une ode à la singularité et à l’émancipation, contre la grisaille et l’égalitarisme forcé.

 

Un jour, un chat de Vojtech Jasny, Tchécoslovaquie, 1963, 1h44, avec Jan Werich, Emilia Vasaryova, Vlastimil Brodsky, Jiri Sovak, Vladimir Mensik. Ressortie en salles, au Reflet Médicis et au Méliès, le 1er décembre 2021 (Malavida).

visuels: affiche et photo officielles du film.

Agenda des vernissages de la semaine du 2 décembre 2021
Le meilleur hit des années 2000, par le youtubeur Squeezie : à la hauteur de l’hommage
Olivia Leboyer
Docteure en sciences-politiques, titulaire d’un DEA de littérature à la Sorbonne  et enseignante à sciences-po Paris, Olivia écrit principalement sur le cinéma et sur la gastronomie. Elle est l'auteure de "Élite et libéralisme", paru en 2012 chez CNRS éditions.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture