A l'affiche
Sarlat: « Reste un peu » de Gad Elmaleh, auprès de moi toujours

Sarlat: « Reste un peu » de Gad Elmaleh, auprès de moi toujours

12 novembre 2022 | PAR Olivia Leboyer
Reste un peu

Une injonction tendre à rester encore un peu, à ne pas quitter le nid familial. Tout est dit dans ce très joli titre. Gad Elmaleh livre un film sensible, d’une grande acuité, sur la spiritualité, la famille, la liberté. Nous vous conseillons vivement d’aller le voir dès le 16 novembre.

Des plans de Casablanca, quelques images de Gad petit garçon dans un film de famille, et cet aveu très simple : un jour lointain, entrant en cachette dans une Eglise, il a vu une statue de la vierge Marie et s’en est trouvé bouleversé. Depuis, Gad Elmaleh a la sensation qu’elle le protège et, peut-être, cherche un peu de son reflet dans la femme aimée.

La femme de sa vie, nous le comprenons vite, c’est sa maman, au regard si aimant, si enveloppant. Ses deux parents, infiniment touchants, jouent ici avec un naturel bluffant. Blessés, outrés, ils ne comprennent pas la décision de leur fils de se convertir au catholicisme. Pour eux, en agissant ainsi, il part. C’est comme s’ils l’avaient perdu. Le vocabulaire est révélateur, très fort.

Patiemment, avec appréhension, Gad Elmaleh tente d’expliquer son chemin, vers la liberté et l’apaisement. Bataille de mots, à fleurets mouchetés, sur des œufs, avec ses parents. Plus ouverte et humoristique avec sa grande sœur, qui l’adore sans le couver autant des yeux.

D’un plan à l’autre, l’un des parents surgit toujours dans le cadre. Impossible d’échapper à cet amour envahissant. Et à la religion juive ? Est-ce uniquement une religion ? Etre juif, c’est aussi une identité, il y a toujours ce petit quelque chose en plus. Comme tiré par la manche, Gad Elmaleh, au seuil d’une grande décision, réfléchit sur les racines, la foi, la liberté. A cœur ouvert, il analyse son rapport à la religion catholique, où il entre, pour une grande part, un goût pour la beauté. Les rites mieux ordonnés, le visage si pur de Marie, l’attrait de ce qui est défendu aussi. Est-ce, peut-être, une manière de mettre à l’épreuve, jusqu’au bout, la puissance de l’amour maternel ?

Toutes les hypothèses sont envisagées, avec l’esprit, avec le cœur. Le rabbin Delphine Horvilleur nous parle, de manière lumineuse, de cette maison juive où nul ne trouve la porte de sortie. De ce don qu’a Gad Elmaleh pour les choses bancales, un peu cassées. Un artiste et un homme légèrement de travers, en déséquilibre inquiet.

Reste un peu est un film merveilleusement réussi. Drôle par petites touches, extrêmement chaleureux, profondément bon.

Pour poursuivre ce dialogue avec soi, nous vous conseillons, par exemple, le roman de Thierry Bizot, Catholique anonyme (2008), et l’ouvrage de Yaël Hirsch, Rester juif (Perrin, 2014), ou L’évangile selon Saint-Matthieu de Pier Paolo Pasolini (1964).

Reste un peu, de Gad Elmaleh, France, 1h33, avec Gad Elmaleh, Régine Elmaleh, Judith Elmaleh, David Elmaleh. Festival de Sarlat, en compétition. Sortie le 16 novembre 2023.

Visuels: photo officielle du film.

Pour la France, puissamment mis en scène et interprété
Dirty, Difficult, Dangerous et son ton doux-amer d’exception
Avatar photo
Olivia Leboyer
Docteure en sciences-politiques, titulaire d’un DEA de littérature à la Sorbonne  et enseignante à sciences-po Paris, Olivia écrit principalement sur le cinéma et sur la gastronomie. Elle est l'auteure de "Élite et libéralisme", paru en 2012 chez CNRS éditions.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


A propos

Toute La Culture : Comment choisir ?
Toute La Culture est un magazine d'information pluridisciplinaire et national. Il regarde notre societé par les yeux des tendances et de la culture. Fondé en 2009, il est reconnu comme journal en 2012 puis d' Information Politique et Générale (IPG), en 2017

L’objectif de Toute La Culture est véritablement de parler de TOUTE la culture : un film d’animation d’Europe de l’Est comme blockbuster américain à énorme budget, un récital lyrique comme un nouvel album de rap, la beauté et les tendances sont abordées d’un angle culturel et même les sorties en boîte de nuit et les nouveaux lieux à la mode sont dans nos pages. Enfin, les questions politiques d’actualités sont au coeur de nos articles : covid, #metoo, mémoire, histoire, justice, liberté, identité sont au cœur de nos réflexions à partir des spectacles et œuvres que nous voyons comme critiques. Non seulement nos rédacteurs se proposent être vos guides et de vous aider à choisir dans une offre culturelle large, à Paris, en France, en Europe, mais c’est parce que Toute la Culture brasse large que, dans ses quinze articles quotidiens, le magazine doit avoir un point de vue arrêté sur l’actualité. Et ce point de vue part du principe que l’angle culturel offre une grille de lecture unique et précieuse sur le monde dans lequel nous vivons.
Soyez libres… Cultivez-vous !

Soutenez Toute La Culture
Registration