A l'affiche
Matrix Resurrections, entre cure de jouvence et mythification ratée

Matrix Resurrections, entre cure de jouvence et mythification ratée

29 décembre 2021 | PAR Yaël Hirsch

Vingt ans après ou quasiment, le quatrième volet de l’épopée Matrix est sur nos écrans. Keanu Reeves et Carrie-Anne Moss sont au rendez-vous vous, notre nostalgie aussi mais pas tout à fait le scénario …

Matrix, le retour

Soixante ans après, Neo (Keanu Reeves toujours aussi ténébreux mais peut être plus beau un peu détruit) est programmateur de jeux vidéos et Matrix est son morceau de bravoure jamais égalé. Les trois premiers épisodes sont assimilés à un délire paranoïaque qu’il soigne chez un psy. Jusqu’à ce qu’il croise « Tiffany » alias Trinity, mère de famille aussi dépressive que lui, au coffee shop. Et Morpheus (Yahya Abdul-Mateen II remplace Laurence Fishburne) avec une pilule rouge lors d’une alerte incendie au bureau. Âgé, sera-t-il capable de se retrouver, de se battre et de voler ?

La nostalgie touchante de Lilly Wachowski

Réalisé par Lana Wachowski, sans Lilly,  ce nouvel épisode touché par ses résurrections nostalgiques. Ressuscité (d’où le « s » à résurrections) le couple est au centre de cet épisode finalement plus biblique que platonicien où l’amour est aussi fort que la mort. Les fans jubilent de retrouver leurs héros et un univers visuel toujours impressionnant. Le thème de l’âge et de qui vieillit ou pas est touchant, ainsi qu’une espèce de deuil lancinant où l’on retrouve la tristesse de la réalisatrice qui a traversé l’épreuve de la perte de ses parents. On aime aussi le clin d’œil post-générique qui se moque gentiment des pubeux.

Un mythe sans divertissement… et sans scénario

Néanmoins, le film a bien du mal a nous tenir deux heures trente en haleine, faute de véritable intrigue et l’on bute souvent sur de la philosophie de comptoir. Là où l’original était à la fois génial et obsédant, la série B menace un peu malgré lui Matrix Résurrections qui ferait passer Tenet pour de la haute philosophie sur la technologie. Et les dialogues manichéens ont peu à peu raison du plaisir des retrouvailles. Touchant et venant nous chercher dans la plus beau de notre nostalgie cet épisode achoppe sur la mythification : regretter Matrix avec amour ne suffit pas, il faut un scénario, un vrai, pour continuer de nourir les sagas.

Matrix Resurrections, de Lana Wachowski, avec Keanu Reeves, Carrie-Anne Moss, Jessica Henwick, Yahya Abdul-Mateen II, Neil Patrick Harris, Jonathan Groff, Jada Pinkett Smith, Lambert Wilson, Christina Ricci, Max Riemelt… 2h28, Warner  sortie le 22 décembre 2021.
Visuel : affiche/ Warner 

Beverly Bardo : « J’aimerais montrer aux gens de quoi je suis capable » (Interview)
Françoise Nuñez, la photographe de l’instant présent n’est plus
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture