A l'affiche
Le Festival du film allemand ouvre avec éclat au cinéma L’Arlequin

Le Festival du film allemand ouvre avec éclat au cinéma L’Arlequin

13 octobre 2022 | PAR La Rédaction

Le Festival du film allemand, organisé du 12 au 16 octobre 2022 au cinéma L’Arlequin par German Films et partenaires ouvre avec un film lumineux et aussi tragique que tordant: Rabiye Kurnaz vs. George W. Bush d’Andreas Dresen.

Par Hannah Starman

Basée sur les faits réels et portée avec brio par une Meltem Kaptan débordante et attendrissante dans ce premier rôle principal, le film raconte le combat d’une mère courage infatigable qui va jusqu’au bout du monde pour sauver son fils.

En 2001, Murat Kurnaz, jeune Brêmois d’origine turque, part au Pakistan après son mariage pour parfaire son éducation religieuse. Présent au mauvais endroit au mauvais moment, Murat est vendu à l’armée américaine par les policiers pakistanais pour une bouchée de pain. Il est arrêté en Afghanistan et transféré à Guantanamo où il est incarcéré et torturé sans procès pendant cinq ans avant d’être libéré en 2006.

Sa mère, Rabiye Kurnaz, femme au foyer exubérante, amatrice de karaoké et de Mercedes-Benz décapotables, n’avait jamais entendu parler ni de Georges W. Bush ni de Guantanamo avant la disparition de Murat, mais elle s’engage dans le combat pour la libération de son fils avec une innocence désarmante et un toupet irrésistible. Le duo improbable qu’elle forme avec l’avocat maigrichon aux lunettes rondes, Bernhard Docke, délecte les spectateurs de moments comiques nourris de clashes de cultures et de tempéraments.

Profitant d’une courte pause entre la projection du film et les questions du public, la scénariste Laila Stieler m’a raconté le making-of de Rabiye Kurnaz vs George W. Bush: « Nous avons passé beaucoup de temps avec Rabiye Kurnaz et Berhard Docke et nous avons beaucoup ri! Évidemment, Rabiye avait nourri l’écriture du scénario, mais elle ne savait pas à quoi le film allait ressembler à la fin. Elle s’est lancée dans cette aventure avec une grande confiance. On lui a montré le film une semaine avant la première et il lui a beaucoup plu. C’était aussi la première fois que Murat a été confronté au point de vue de sa mère. Avant de voir le film, il ne savait pas tout ce que sa mère avait fait pour lui, il n’était pas conscient de ce qui se passait pendant son absence. »

Rabiye Kurnaz vs. George W. Bush est un imbroglio politico-judiciaire qui ne s’invente pas raconté à travers le prisme d’un duo aussi attachant qu’hilarant et porté par des acteurs plus vrais que nature. Récompensé par l’Ours d’argent pour le meilleur scénario et la meilleure interprétation féminine, le film d’ouverture met la barre haut pour cette 27ème édition du Festival du film allemand à Paris.

visuel(c) photo officielle 

L’agenda des vernissages de la semaine du 13 octobre 2022
The Very Best of John Williams à la Seine Musicale : Une plongée harmonieuse dans l’histoire du cinéma américain
La Rédaction

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture
Registration