A l'affiche
Agenda cinéma de la semaine du 13 novembre

Agenda cinéma de la semaine du 13 novembre

13 novembre 2019 | PAR Amina Lahmar

Entre le J’accuse de Roman Polanski, et Le Bel été de Pierre Creton, les sorties de ce 13 novembre sont sous le signe du Politique. En même temps, nous sommes le 13 novembre, quatre ans après, terriblement…

J’accuse, de Roman Polanski

En pleine tourmente médiatique suite à des affaires de viols et abus sexuels, Roman Polanski sort « J’accuse« , traitant de l’affaire Dreyfus. Fresque historique primée à Venise, carnet d’honneur des plus grands acteurs français autour de la muse Emmanuelle Seigner, le J’accuse de Polanski nous fait entrer dans le plus grande affaire politique de la Troisième République par un angle original : Cette adaptation du livre de Robert Harris nous fait suivre le Colonel Picquart qui prend la tête du Contre-espionnage quelques mois après la destitution de Dreyfus, pour découvrir … que le capitaine juif n’est pas coupable… Un film magistral qui soulève des questions politiques actuelles et cruciales. Lire Notre article.

Le Bel été de Pierre Creton

Avec une photo magnifique, une BO entêtante des rock des Liminanas et featuring de Etienne Daho, Le Bel été nous permet de nous aventurer dans la Jungle de Calais après son démantèlement. L’on suit en Normandie des migrants mineurs que l’Etat Français doit légalement prendre en charge et qui sont encadrés par des privés : Robert, Simon et Sophie.

 

Le Mans 66, de James Mangold
Le film prend son inspiration dans une histoire vraie: celle de deux constructeurs automobiles, Ford et Ferrari qui s’affrontent dans la grande course du Mans en 1966.

Le Corsaire, du Ballet de Bolchoï

Plongez durant 3h30 dans l’univers du Corsaire, au cœur de la passion de Conrad et Medora, interprété par le soliste Igor Tsvirko et la danseuse Étoile du Bolchoï, Ekaterina Krysanova . Sur la place du marché d’Andrinopolis, le Pacha tombe sous le charme de la belle  Médora qu’il souhaite acheter. Sur le point d’être vendue contre son gré, Conrad, un corsaire charismatique l’enlève.

Océan, de Océan
Anciennement nommé Océanerosemarie, Océan livre son histoire au cinéma. La caméra le suit durant toute une année dans les différentes étapes de sa transition de genre.

Noura rêve, de Hinde Boudjemaa

Noura doit patienter 5 jours avant que son divorce soit prononcé avec Jamel, un détenu récidiviste. Elle qui aspire à vivre avec son amant Lassad, se retrouvera bientôt dans l’impasse: Jamel sortira de prison précipitamment, et la loi tunisienne punit l’adultère de 5 ans de prison et  d’une amende de 500 dinars.

« Différentes choses » Dominique Gilliot ouvre Les Inaccoutumés avec des messages personnels
Stéphanie Aubin nous parle des CoOPs de la Maison des Metallos
Amina Lahmar

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *