Cinema
A CŒUR BATTANT, film brillant et tendre sort le 30 Septembre

A CŒUR BATTANT, film brillant et tendre sort le 30 Septembre

20 septembre 2020 | PAR David Rofé-Sarfati

Keren Ben Rafael est une scénariste et réalisatrice vivant entre Paris et Tel Aviv. Pour son deuxième long métrage, elle émeut et édifie. Le film est essentiel pour comprendre l’époque.

 

Keren Ben Rafael a étudie la philosophie et la littérature française à l’Université de Tel Aviv avant d’intégrer le departement Réalisation de La Fémis à Paris. Le film A cœur battant est son deuxième long métrage. Présenté  au concours du Biennale Collège Cinéma de la Mostra de Venise, il respecte la contrainte imposée de budget limité par Venise. Filmé à la façon d’une video amateur, la contrainte budgétaire accouche d’une forme d’écriture percutante et formidablement efficace. Le spectateur est au plus prés des personnages. Les comédiens épousent le biais. Judith Chemla, Arieh Worthalter et Noémie Lvovsky n’incarnent pas les personnages, ils le sont. Judith Chemla n’a jamais été aussi entière ; les trois comédiens comblent en cela que nous nous identifions alternativement à chacun de leur personnage. Et le couple Chemla – Worthalter est sacrement sexy.

Le confinement a retardé la sortie du film et c’est tant mieux car il parle avec force de ce que nous avons vécu lors du confinement. L’intrigue semble ordinaire et banal. Elle raconte notre époque des relations virtuelles. Julie et Yuval s’aiment et vivent à Paris. Du jour au lendemain, ce couple fusionnel doit faire face à une séparation forcée. Lui à Tel Aviv, dans sa ville natale, elle à Paris avec leur bébé, ils continuent à vivre ensemble mais par écrans interposés. 

Keren Ben Rafael, explique-t-elle, remplace la vieille formule loin des yeux loin du cœur par loin du corps loin du cœur. Le truchement de Skype connaitra ses limites et produira un imprévisible. Levinas voyait en l’autre un être singulier et non un même au travers de son visage mais expliquait que seule la caresse fait naître un entre-deux.  Le film pose la question et déplie l’énigme du virtuel en ceci qu’il nous enjoint à l’imaginaire et que sans caresse, sans le toucher, le visage ne suffit pas. Le film dans un final brillant pousse la preuve que sans le corps l’imaginaire s’emballe pour chuter. Reste alors le souvenir du fantasme et le rêve.

A cœur battant est un film émouvant, captivant et important.

 
 
A Coeur Battant
De Keren Ben Rafael
Avec Judith Chemla, Arieh Worthalter, Noémie Lvovsky
Nationalités Français, Israélien
1H30
En salle le 30 Septembre
L’été indien de Jazz sous les Pommiers
Une playlist du boulevard et du crépuscule
David Rofé-Sarfati
David Rofé-Sarfati est Psychanalyste, membre praticien d'Espace Analytique. Il se passionne pour le théâtre et anime un collectif de psychanalystes autour de l'art dramatique www.LautreScene.org. Il est membre de l'APCTMD, association de la Critique, collège Théâtre.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *