Arts

Picture Festival : la ville se gagne par la création !

Picture Festival : la ville se gagne par la création !

08 novembre 2019 | PAR La Rédaction

Par Sylvia Botella

Sans GPS, en prenant les chemins de la création, une autre façon de dessiner la ville.

L’Asbl Mont des Arts – Kunstberg vzw a eu l’excellente idée de donner une carte blanche transversale et collective à l’illustration et à cinquante illustrateurs belges (francophones et néerlandophones) et internationaux dans le lieu-dit Mont des Arts à Bruxelles : Picture Festival.  « PRINT IS NOT DEAD ! » Et la Belgique n’est-elle point le pays de l’illustration ?! Ce ne sont pas les Belges qui le disent, ce sont les autres qui en parlent le mieux. Car la Belgique est STAR mais elle n’est pas ROCK STAR. « Lorsque nous avons rencontré Vincent Tuset-Anrés, le directeur du Studio Fotokino et du festival multidisciplinaire et indiscipliné d’images Laterna Magica à Marseille, il nous a immédiatement rappelé combien les illustrateur.trice.s belges étaient fascinant.e.s et reconnus internationalement », explique Marie Noble, coordinatrice du festival.

Il était donc temps que Marie Noble et Carole Saturno imaginent Picture Festival qui, contre toutes attentes, a immédiatement fédéré et transcendé joyeusement les frontières linguistiques et culturelles des institutions bruxelloises partenaires, des écoles d’art belges, et des artistes, aussi (soulignons la belle alliance de Kitty  Crowther et Gerda Dendooven dans Bal des pendus au Musée Magritte ou Met me in Bozar).  Là, il faut insister avec raison sur l’importance de l’agir. Car l’action porte en elle autant son effectivité physique que son efficacité symbolique. Faire, là est l’enjeu ! Il permet  de poser la question fondamentale du sens commun. 

« Picture Festival, c’est avant tout faire », insiste Marie Noble. Et il tient aussi de la marche ! C’est ce que ce que les visiteurs du soir ont fait à l’Opening Night le 31 octobre dernier.  Au rythme de la déambulation, ils ont découvert une autre facette, féerique et sensuelle, du Mont des Arts qu’ils avaient fini par ne plus regarder la nuit sous l’éclairage « défensif ». La création, comme autant de constellations, de contrepoints, de  lignes lumineuses pour (re)dessiner la ville et créer de nouvelles scènes de réciprocité et d’égalité dans la rencontre des corps et l’espace apaisé : Chasubles et blasons à l’Eglise Saint Jacques-sur Coudenberg ; Ta gueule Brussel à la Galerie Ravenstein ; Les méconnues-les fresques monumentales de Paul Delvaux et René Magritte au Square Brussels Convention ; Croque-la-Mort à la galerie Bortier ou Picture Party avec Rodolphe Burger. 

Au Picture Festival, l’illustration se diffracte en une succession inouïe d’inventions formelles trans/intra/inter/in disciplinaires dans le lieu-dit Mont des Arts : image animée, image fixe, concert dessiné, galerie de visages,  images tissées, etc. En cela, l’expérience du Picture Festival est étonnante : elle porte à l’incandescence la création. Le « c » de création enfle, prend le pluriel, s’accroche à la ville. Et Picture Festival peut être vu comme une des expériences exemplaires de la ville de créations(s). FAITES LA CREATION, PAS LA CRÉATIVITÉ !

À l’heure de mettre en ligne cet article, on annonce déjà le pari joyeux et sans égal  qu’est le concert avec le chœur des femmes Patshiva Kitty, Gerda and Patshiva. 

Picture Festival du 31/10 au 10/11 

Click here : https://www.picturefestival.be

 

Visuel : ©Anne Brugni

En galerie : ©Marie Kanstad Johnsen 

 

L’Inde dans l’objectif du XIX ème siècle
Pierre Notte raconte L’histoire d’une femme et d’une horde de beaufs au Rond Point
La Rédaction

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *