Arts
Lasco Project #7 dévoilé au Palais de Tokyo

Lasco Project #7 dévoilé au Palais de Tokyo

14 décembre 2016 | PAR Yaël Hirsch

Ce mardi 14 décembre 2017, sous l’avenue du Président Wilson et dans l’escalier qui mène au musée depuis la rue de la Manutention, le Palais de Tokyo dévoilait le 7e volet de son projet Lasco, qui propose à des artistes urbains de laisser une trace pérenne sur le bâtiment. Les deux invités de cette session tournant sont l’abstrait (et expressionniste) Pablo Tomek pour l’extérieur et l’onirique Philippe Baudelocque pour l’intérieur. 

lasco-7-view

En entrant par la rue de la manutention, devant un palais de Tokyo fermé, l’on découvre une porte secrète et un  escalier qui s’envole de cette ouverture. En noir et blanc et ayant dévié de la craie qui fait sa marque de fabrique pour privilégier un pastel plus pérenne, le français Philippe Baudelocque (qui faisait déjà partie de Lasco #6) était présent pour dévoiler la fresque qu’il a peinte pendant près d’un an.

lasco-7-beaudelocque

En noir et blanc et partant d’une cellule ovaire originelle, c’est à une véritable cosmogonie que l’artiste féru de mathématiques, de calculs, mais aussi de sciences occultes nous invite. Dans cette arche de Noé très urbaines, les animaux se suivent et s’envolent jusqu’à nous faire atteindre les étoiles en traits fins, serrés et en jeux de figures géométriques qui n’oublient jamais les rondeurs d’un grand travail de dessin. Une vision féerique qui a maintenu le public en apnée sur plus de 10 étages qui mènent  ce mardi soir là, vers une porte fermée.

lasco-7-tomek-2

En redescendant et faisant quelques pas vers une cour en contrebas, protégés par des escaliers métalliques et la façade du Palais, l’on est heurté et ému par les couleurs marquées des immenses panneaux abstraits et expressionnistes graphés par Pablo Tomek. Nettement inscrit dans une tradition expressionniste qui va de Kandinsky à Pollock, le jeune artiste parisien s’inspire de mouvements d’ouvriers de chantier pour proposer un art urbain qui crée à partir de la répétition. Le résultat est historiquement conscient et artistiquement saisissant, et ce mardi soir-là, le contrebas du palais s’est transformé en cour miraculeuse où l’on avait envie de s’attarder autour de marron grillés et d’un jus de fruit vitaminé, comme si le mois de décembre se transformait en mois de juillet.

lasco-7-pabli-tomek

Une porte était ouverte dans le ventre du monument qui permettait d’accéder notamment à une pile du nouveau numéro du magazine du Palais qui fait le point sur 7 saisons de Lasco et sur la manière dont l’art urbain s’est saisi du musée et de sa friche créées en 1937. Ne manquez pas la visite du projet Lascaux la prochaine fois que vous allez au palais : pour deux euros de plus que votre billet d’entre, chaque jour à 12:30 on vous propose une visite guidée des œuvres urbaines qui constituent les 7 saisons du projet.

visuels : Melissa Chemam.

Agenda Classique de la semaine du 12 décembre
Le dessinateur Glen Baxter, ce grand enfant, expose à la galerie Isabelle Gounod
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *