Galerie
Une place au PAD pour la galerie Maison Parisienne

Une place au PAD pour la galerie Maison Parisienne

17 septembre 2020 | PAR Sixtine Benatier

Maison Parisienne, galerie installée dans le paysage du design depuis douze ans maintenant, promeut et expose des artistes-artisans pour leur savoir-faire d’exception. Parmi eux, Simone Pheuplin, sculptrice textile et Pierre Renart, ébéniste virtuose lorsqu’il s’agit de travailler les courbes.

Par Sixtine Bénatier

Poussez la porte

Entre les murs d’un appartement de la capitale, boulevard Malesherbes, à deux pas de la Madeleine, en toute confidentialité, étaient exposés en avant-première, les artistes que la galerie Maison Parisienne présentera au PAD du 19 au 25 octobre. Un cadre tout particulièrement privilégié pour apprécier le travail des artistes designers, notamment celui de Simone Pheuplin et ses sculptures de coton brut et le mobilier de Pierre Renart à la patte bien particulière. Avant-goût de l’emplacement de la galerie au PAD en octobre, « l’appartement du Collectionneur », qui conservera les codes intimistes, où chaque mobilier contemporain trouvera sa place, à la manière d’un véritable appartement.

Pierre Renart, un amoureux des courbes

Diplômé de l’École Boulle en 2011, Pierre Renart s’installe en tant qu’ébéniste-designer. Dans son atelier il explore le bois et la capacité de sa fibre à se courber. L’impression de souplesse des collections « Ruban » et « Éclosion », le galbe léger qu’il donne au bois sont dus à son « profond intérêt pour la nature et la fluidité des formes » confie-t-il. Son travail ne laisse, de toute évidence, pas indifférent, puisqu’il collabore avec la boutique Christian Dior de Boston, le célèbre studio Hartcourt, et prochainement pour la City, à Londres.

Simone Pheuplin, l’art du tissu

Entrée en 2018 dans les collections permanentes du Victoria & Albert Museum et au Musée des Arts Décoratifs (MAD) de Paris en 2020, Simone Pheuplin confirme sa place dans le paysage artistique français par son artisanat. Ses sculptures monumentales qu’elle crée dans les Vosges seront donc elles-aussi présentées au PAD pour cette nouvelle édition. On discerne dans les formes de ses sculptures ces ammonites fossilisées qu’on trouvait au bord des plages, enfants.

Le PAD, lieu incontournable des amoureux de design
Rendez-vous important pour la création des Arts Décoratifs et de Design, le PAD est l’événement des amateurs et collectionneurs, pour trouver l’inspiration et forger le goût esthétique. Les artistes exposés, triés sur le volet célèbrent la création française et internationale dans un cadre privilégié une fois encore cette année : le jardin des Tuileries.

PAD au jardin des Tuileries, Du 21 au 25 octobre 2020, M° Tuileries ligne 1
Du mercredi au samedi 11h-20h, dimanche 11h-18h
Tarif plein 25 € – étudiant 10 € – Gratuit moins de 15 ans

visuels : Table en bois exotique, collection « Ruban », crédits photographiques : Sixtine Bénatier / Sculpture de coton brut, « Croissance », crédits photographiques : galerie Maison parisienne

Infos pratiques

#Balancetonrappeur et #Harcelelasoeurduditrappeur, nouvelles coqueluches des réseaux sociaux
Francesco Giai Via : « Le rôle d’Annecy cinéma italien (ACI) pour le cinéma italien en France est fondamental »
Sixtine Benatier

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *