Actu
#Balancetonrappeur et #Harcelelasoeurduditrappeur, nouvelles coqueluches des réseaux sociaux

#Balancetonrappeur et #Harcelelasoeurduditrappeur, nouvelles coqueluches des réseaux sociaux

16 septembre 2020 | PAR André Barillé

En ce début septembre, de nombreux remous agite la planète rap. Moha la Squale, puis quelques jours plus tard, Roméo Elvis, ont tout deux été accusé de viols par des femmes sur les réseaux sociaux.

Des faits similaires s’étaient produis l’année dernière lorsqu’une ex du rappeur Tengo John l’avait accusé de l’avoir harcelé moralement et physiquement pendant plusieurs mois, ce qui avait rendu le rappeur assez détestable aux yeux de nombres de ces fans. Quoiqu’il en soit, l’hashtag #Balancetonrappeur refait surface.

Moha La Squale

Parlons du fait le plus grave en premier. Le week-end dernier, une jeune femme (@romf_ sur Twitter) a dévoilé une vidéo où elle accuse Moha la Squale de ne pas être le lover qu’il essaye de se faire passer pour dans ses sons, voire même plutôt l’inverse. Elle l’accuse de violence, harcèlement moral et viol sur de nombreuses femmes tandis que de son côté, elle aurait « seulement » eu à se plaindre de violence verbale de sa part. Ni une ni deux, Twitter est devenu l’exutoire des nombreuses victimes de Moha qui l’ont tour à tour accusé de violences en tout genre. Cerise sur le gâteau, l’ex de Moha s’est fendu d’un récit où elle nous narrait l’enfer qu’elle avait vécu pendant 2 ans avec le rappeur. Il a d’ailleurs écrit une superbe et adorable chanson d’amour pour cette dénommée « Luna », qu’il frappait et humiliait quotidiennement… Au total, 6 jeunes femmes ont porté plainte contre la Squale, qui n’a pas jugé nécessaire de faire un commentaire sur la situation, jugeant simplement bon de promouvoir son deuxième album sur le point de sortir… Présomption d’innocence, intégrité et objectivité journalistique blablabla, en tout cas, ça fait un peu trop de témoignages pour ne pas y croire.

Roméo Elvis

Deuxième cas trois jours plus tard, c’est au tour de Roméo Elvis d’être accusé par une jeune femme d’avoir eu les mains un peu trop baladeuses lors d’une rencontre dans une friperie en 2019. Fan du rappeur, elle avait tout d’abord décidé de garder cette histoire pour elle pour ne pas entacher la réputation de Roméo. Les évènements récents l’ont surement aidé à délier sa langue. De base, l’histoire n’est pas folichonne, quoique moins grave que le scandale de Moha, mais ce qui est complètement fou, c’est que les internautes ont cru bon d’aller harceler la chanteuse Angèle, sœur de Roméo Elvis et grande militante féministe, au lieu de demander des comptes au principal intéressé. Certes, nous étions déjà au courant que les réseaux sociaux ne recelaient pas seulement des esprits éveillés, mais là, on se rend compte du nombre de ravagés du bulbe que contiennent ces fantastiques plateformes.

Les réactions de Roméo Elvis et Angèle

La chanteuse a donc dû réagir à toutes ces attaques : « De la même façon que je me bats aux côtés des femmes et minorités négligées, je condamne les actes qui vont à l’encontre de mes principes », écrit la jeune chanteuse dans un message posté dans sa story Instagram. « C’est d’autant plus important qu’il s’agit d’un proche et heurtant de l’apprendre ainsi. Une prise de conscience globale est à venir et un changement des mentalités s’impose, encore, toujours et partout. C’est tout ce que je souhaite », ajoute-t-elle.
Le rappeur accusé a lui aussi réagi sur Instagram « Les réseaux s’enflamment et oui, j’ai pris conscience d’avoir utilisé mes mains de manière inappropriée sur quelqu’un, croyant répondre à une invitation qui n’en était pas une, et m’arrêtant dans les instants qui ont suivi dès que j’ai compris. Je regrette sincèrement ce geste et surtout, je réitère publiquement les excuses déjà exprimées de nombreuses fois en privé à la personne. Je suis le moins bien placé, mais je pense que ce qui est trop souvent vu comme un acte banal est une erreur à ne pas faire. Peu importe qui nous sommes. Je ne suis pas fier de cette situation et espère servir d’exemple à ne pas suivre. » Sa réponse est assez humble, et heureusement, mais ne concorde pas forcément avec ce que la jeune femme a dit. A suivre…

Ce n’est pas forcément surprenant d’entendre que le rap a sa branche de violeurs, étant donné les paroles parfois assez dérogatoires envers la gente féminine. Ce qui est plus étonnant, ce sont les rappeurs en question. Moha la Squale et Roméo Elvis ne sont pas réputés pour parler mal des femmes, ou en tout cas beaucoup moins que certains de leurs confrères. Comme quoi, l’habit ne fait le moine. On peut donc arriver à la conclusion que Kaaris est un grand romantique.

Emily Loizeau reprend Lou Reed : entre pop-rock et poésie
Une place au PAD pour la galerie Maison Parisienne
André Barillé

One thought on “#Balancetonrappeur et #Harcelelasoeurduditrappeur, nouvelles coqueluches des réseaux sociaux”

Commentaire(s)

  • Michel BLAISE

    En ce début septembre, de nombreux remous agite la planète rap. Moha la Squale, puis quelques jours plus tard, Roméo Elvis, ont tout deux été accusé de viols par des femmes sur les réseaux sociaux.

    Des faits similaires s’étaient produis l’année dernière lorsqu’une ex du rappeur Tengo John l’avait accusé de l’avoir harcelé moralement et physiquement pendant plusieurs mois, ce qui avait rendu le rappeur assez détestable aux yeux de nombres de ces fans. Quoiqu’il en soit, l’hashtag #Balancetonrappeur refait surface.

    Mais, je ne comprends pas ce magazine en ligne intitulé « Toute la culture » dans lequel chaque article est perclus de faute d’orthographe, de, grammaire, de conjugaison et de syntaxe les plus élémentaires. Ici : agite (ent) ; produis (produits) …

    Michel BLAISE.

    septembre 17, 2020 at 11 h 42 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *