Musique
Emily Loizeau reprend Lou Reed : entre pop-rock et poésie

Emily Loizeau reprend Lou Reed : entre pop-rock et poésie

16 septembre 2020 | PAR Jean Emmanuel P.
Accompagnée du guitariste Csaba Palotaï et de l’actrice Julie-Anne Roth, la chanteuse Emily Loizeau s’est produite sur la scène du 104 pour deux soirées exceptionnelles. Cette affiche avait de quoi séduire et elle n’a pas déçu. En un peu plus d’une heure de spectacle, le trio a su redonner vie au guitariste Lou Reed, disparu en 2013.

 
 
 
Le temps de s’installer sur des coussins dans une des salles du 104, le spectacle a déjà commencé, l’actrice Julie-Anne Roth tourne en rond, captant progressivement l’attention des spectateurs placés tout autour des trois artistes.
 
On connaissait la star, Lou Reed, mais peut-être pas le poète. C’est cela qu’Emily Loizeau et ses acolytes nous donnent à voir et à entendre durant ce spectacle hybride, entre concert et lecture. Lou Reed, guitariste mythique du Velvet Underground, était aussi l’auteur de la plupart des chansons du groupe légendaire de rock des années 60/70. Le « prince de la nuit et des angoisses », comme aimait à l’appeler Andy Warhol, n’était pas qu’un interprète mais aussi un auteur. D’ailleurs, à la fin de sa vie, c’est bien de ses textes qu’il souhaitait que l’on se souvienne.
 
Emily Loizeau, découverte avec son 1er album « L’autre bout du monde » (2006) et engagé dans le collectif Les Françoises, a conçu son projet juste après la mort de Lou Reed, dans le but de célébrer son écriture. Ce dernier souhaitait atteindre « la beauté de la phrase simple ». Ce sont les mots mêmes de Lou Reed que la comédienne Julie-Anne Roth nous donne à entendre, en restant au plus près des mots de Lou Reed. « La musique vous a rendu la pulsation qui vous permet de rêver », assure ce dernier. «  ll faut que les gens meurent pour la musique ». N’hésitant pas aussi à se faire confident, « j’ai écrit cette chanson pour une femme qui me manque beaucoup, elle avait les yeux noisettes ». 
 
 
 
On tombe sous le charme de ce trio, comme des chansons de Lou Reed. Le dispositif intimiste proposé y contribue fortement, extraits de films ou d’images projetées, déplacements dans le public, on est comme immergé dans l’univers du chanteur. On y redécouvre ses classiques, comme Walk on the Wild Side (reprise par une marque de bière il y a déjà plusieurs années) mais pas seulement. C’est toute la grâce et la volonté d’Emily Loizeau de nous les proposer à l’occasion de la reprise de ce spectacle. Pour ceux qui souhaiteraient partager cette expérience, le live est sorti en CD et sur les plates forme, à l’occasion du dernier Disquaire Day. Gageons qu’ils ne seront pas déçus.
 
Crédits photos : (c) Gilles Vidal
Polanski : nouvelle assemblée des César, même vieille polémique
#Balancetonrappeur et #Harcelelasoeurduditrappeur, nouvelles coqueluches des réseaux sociaux
Jean Emmanuel P.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *