Expos
« Trésors de sable et de feu » : le verre dans tous ses états

« Trésors de sable et de feu » : le verre dans tous ses états

08 avril 2015 | PAR Géraldine Bretault

Déballant avec soin quelque 600 pièces de verre issues de ses collections, le Musée des Arts décoratifs entreprend de nous conter l’histoire du verre et du cristal de la Renaissance à nos jours.

 

À travers cette exposition temporaire fondée sur ses collections, le musée des Arts décoratifs a l’opportunité de mettre en lumière le rôle de l’Union centrale des arts décoratifs dans la création française, grâce aux collections pédagogiques de copies antiques et médiévales assemblées dès la fin du XIXe siècle. Celles-ci permettaient en effet aux artistes de manipuler les pièces et de se familiariser avec les différentes techniques de travail à chaud et à froid.

Mais plus qu’un exposé didactique sur l’histoire technique du verre, c’est bien la diversité des traditions et des techniques régionales qui est mise en avant, avec quelques précisions non négligeables : on découvre ainsi à travers la collection personnelle d’Emile Gallé qu’il fut sans doute davantage inspiré par les verres gravés et les jades issus des ateliers impériaux des Qing que par une influence directe du japonisme.

Ailleurs, des vitrines présentent la production singulière de Nevers, spécialisée dans les figurines rassemblées autour de scènes mythologiques ou profanes. Ou encore on apprend que pendant des siècles, entre l’Antiquité et le Moyen Age, le Moyen-Orient a exporté vers l’Europe occidentale des blocs de verre déjà fondus, jusqu’à ce que la production de cette précieuse matière première soit universellement maîtrisée.

Outre les vitrines dévolues à l’art de la table et du cristal, c’est sans doute le second étage – la deuxième moitié de l’exposition – qui surprendra le plus : les créations de la seconde moitié du XXe siècle sont mises en avant, autour des designers italiens notamment mais aussi des institutions françaises comme le CIRCAV et le CIAV. L’aspect utilitaire s’estompe toujours plus, autour de pièces devenues de véritables sculptures monumentales.

Autre innovation : les cartels seront réduits à l’essentiel, avec des textes de salle, afin de privilégier l’application inédite pour smartphone.

 

 

 

Visuels : © Jean Tholance

Infos pratiques

Centre National Jean Moulin
Petites formes mouvantes et émouvantes
musee_des_arts_decoratifs

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *