Expos
« Mythologies du poisson rouge » : Cristobal inaugure l’appart Renoma

« Mythologies du poisson rouge » : Cristobal inaugure l’appart Renoma

05 octobre 2020 | PAR Yaël Hirsch

Cet automne 2020, le créateur Maurice Renoma ouvre l’appartement qui jouxte sa boutique du 129bis rue de la Pompe avec un exposition immersive et réflexive sur l’environnement où les flamboyances de Cristobal le poisson rouge nous font nager en eaux vives.

Créateur de mode et adepte de la photographie depuis les années 1990, Maurice Renoma ouvre après son Café avenue George V et un hôtel à Tel-Aviv, un appartement de 220 m2 qu’il joint à sa boutique du 129bis rue de la Pompe pour créer un immense espace d’exposition. Bibelots, installations et surtout photographies faites par le créateur immortalisant ses muses et ses proches s’accrochent entre les vêtements, dans le souplex de la boutique et dans l’appartement aux moulures blanches et aux parquets élégants.

Et c’est Cristobal le poisson aussi rouge que le premier blouson en suède créé par Maurice Renoma qui ouvre le bal  comme égérie de l’ exposition immersive et  inaugurale : « Mythologie du poisson rouge ». Alors que dans la boutique même, projections et objets avec Cristobal comme égérie ont glissé leur écailles, l’on commence la visite par le souplex : sur une ligne de crête qui va crescendo (conscience des nos déchets, opéra plastique, chaos et final de feuilles mortes), l’on se promène dans un univers brillant, nocturne où les matières non dégradables notamment les bouteilles de plastique vides, mais aussi les bocaux d’un Cristobal prisonnier, nous regardent comme l’œil dans la tombe de Caïn. Le blanc est lunaire, le rouge, sang, des citations viennent éclairer  notre chemin ainsi que les yeux des proches de Maurice Renoma jouant avec le poisson rouge.

Quand on remonte pour passer le perron de l’appartement bourgeois qui côtoie  le studio de photo de la fille du créateur à l’étage de la boutique, Cristobal est le fil rouge, mais c’est un total changement d’atmosphère avec la lumière et les murs blancs. Les photos semblent encore plus immenses avec au salon, un canapé entièrement tapissé de tissus rouge où s’étirent les nageoires du poisson. La salle à manger réunit autour de l’art avec des livres et des brochures. Une pièce est réservée au clichés plus érotiques, sorte de boudoir esquissée. La salle de bain est évidemment aquatique et l’on termine par le bureau du créateur, à observer notamment sa collection d’appareils photos. 

Si le meilleur ennemi du poisson rouge est son bocal, Maurice Renoma l’étale sur les murs de son appartement pour que l’habitat de l’homme devienne un lieu haut en couleurs  de créativité et en volonté de mieux respecter son environnement… A voir avant le 24 décembre 2020. 

visuels : YH

Stéphanie-Aloysia Moretti : « Le Purple Jazz Festival est une fantastique vitrine »
Catherine Hunold : « Il est important que nous réfléchissions tous à la manière d’exercer notre métier aujourd’hui ! »
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *