Expos
L’ancienne Russie : Alexandre Tikhomirov et Elena Tikhomirova nous rappellent au bon souvenir de l’Extrême-Orient russe

L’ancienne Russie : Alexandre Tikhomirov et Elena Tikhomirova nous rappellent au bon souvenir de l’Extrême-Orient russe

11 novembre 2016 | PAR Christophe Dard

C’est comme prendre un billet à bord du Transsibérien et découvrir une contrée lointaine dont le charme vous colle à la peau… Jusqu’au 11 novembre 2016, deux salles du Centre de Russie pour la Science et la Culture à Paris proposent la première exposition d’un couple venu de l’Extrême-Orient, plus précisément de Blagovechtchensk, une ville qui mène une existence paisible sur les rives du fleuve Amour.

 

Guérisseur Panteleimon, A. Tikhomirov, V. Verkhotourov. 53 x 37 cm, Détrempe sur bois, cire, or. 2015 © A. Tikhomirov

 

L’Ancienne Russie regroupe 23 oeuvres d’Alexandre Tikhomirov, membre correspondant de l’Académie des Beaux-Arts de Russie et de l’Union artistique des peintres de Russie, et 13 photographies de son épouse et muse, Elena Tikhomirova, médaillée d’argent de l’Académie de Beaux-Arts de Russie et médaillée d’or de l’Union Artistique des peintres de Russie.

 

E. Tikhomirova, « Blagovechtchensk », 2012. © E. Tikhomirova
E. Tikhomirova, « Blagovechtchensk », 2012.
© E. Tikhomirova

 

Les temperas sur bois d’Alexandre Tikhomirov dressent la collection des figures religieuses et historiques du Xème siècle, au temps où la Russie était un conglomérat de royaumes en lutte les uns avec les autres. Rehaussés parfois d’argent ou d’or, ces prophètes et ces princes ont des yeux expressifs dont les regards sont les complices de la sérénité de la croyance religieuse orthodoxe.

 

Tikhomirov, E. Svidritsky. « Bonne Nouvelle », 52?36, détrempe sur bois, cire, or, argent. 2007-2008. © A. Tikhomirov
A.Tikhomirov, E. Svidritsky. « Bonne Nouvelle », 52 x 36, détrempe sur bois, cire, or, argent. 2007-2008. © A. Tikhomirov

 

Alexandre Tikhomirov, descendant d’une famille d’artistes et médaillé d’or de l’Académie des Beaux-Arts de Russie et de l’Union artistique des peintres de Russie, propose une œuvre unique (il est d’ailleurs le créateur d’un courant artistique, « Okonopis »), à la fois iconique, sincère, pure et naturelle car le bois utilisé provient des volets de maisons abandonnées. Depuis, les réalisations nées de cette technique font le tour du monde.

 

A. Tikhomirov, « Celui qui m'a vu a vu le Père », 69?36, détrempe sur bois, cire. 2016. © A. Tikhomirov
A. Tikhomirov, « Celui qui m’a vu a vu le Père », 69 x 36, détrempe sur bois, cire. 2016. © A. Tikhomirov

 

Photographe, Elena Tikhomirova saisit toutes les couleurs de Blagovechtchensk, des paysages à la fois mystérieux et apaisants, des cadres naturels et des lieux de culte dans lesquels le silence est d’or, mais également le folklore d’une cité riche d’histoire et de festivités comme Mardi gras. Détentrice de plus de 40 expositions régionales, nationales et internationales, Elena Tikhomirova capte ces endroits mystiques, sauvages et peu civilisés, parfaits pour la prière et la méditation, tout en prenant sur le vif les mouvements d’une ville où l’on sait s’amuser.

 

E. Tikhomirova, « Dans la flamme de la bougie d'automne », 2012. © E. Tikhomirova
E. Tikhomirova, « Dans la flamme de la bougie d’automne », 2012. © E. Tikhomirova

 

Les œuvres d’Alexandre Tikhomirov et Elena Tikhomirova sont complémentaires. Les tons chauds du bois sur lesquels les saints orthodoxes imposent le respect, et qui constituent l’un des piliers du recueillement dans ces fameuses églises à bulbe que les cieux aiment frôler, répondent parfaitement aux photographies de cette ville et de ses environs, dans lesquels la croyance est partout, entre humilité et plaisir de la vie.

 

Alexandre Tikhomirov devant certaines oeuvres de l'exposition
Alexandre Tikhomirov devant certaines oeuvres de l’exposition

A noter que cette exposition restera au Centre de Russie pour la Science et la Culture à Paris, au-delà du 11 novembre 2016. Ne vous privez pas de la découvrir! Un aller-retour dans l’Extrême-Orient russe ne se refuse pas.

Christophe Dard

 

INFORMATIONS PRATIQUES :
Alexandre Tikhomirov & Elena Tikhomirova
L’ancienne Russie
Jusqu’au vendredi 11 novembre 2016
Centre de Russie pour la Science et la Culture à Paris
61 Rue Boissière, 75116 Paris
www.russiefrance.org/
01 44 34 79 79

La Maison Sage, le nouveau lieu de vie nocturne à Paris
[Interview] Laurence Haziza nous parle de la 15e édition de Jazz’n Klezmer
Christophe Dard
Diplômé d'un Master d'histoire contemporaine et d'une école de radio, Christophe est journaliste, passé notamment par Europe 1. Il travaille depuis 2013 pour Toute la Culture. Compte Instagram : https://www.instagram.com/christophe_dard/?hl=fr

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *