Expos
 Crazy Music / Fabienne Cresens : « Beside you »

 Crazy Music / Fabienne Cresens : « Beside you »

19 février 2020 | PAR Sylvia Botella

Parce que la profession de photographe de concerts est de plus en plus en plus chahutée par la diminution des commandes, des rémunérations et la profusion de « simili-photographes ». Parce que la photographie de concerts se fait de plus en plus rare. Retours sur l’exposition Crazy Music de Fabienne Cresens au Théâtre 140 à Bruxelles.

Le sourire de Catherine Ringer, le regard si loin si proche d’Arno, le visage extatique de Patty Smith… si l’exposition Crazy Music de Fabienne Cresens est une o(n)de de jubilation affolante, une excitation, un trouble, elle est aussi portée par un amour inconsidéré des visages qui lui donne quelque chose de démesurément charnel. C’est sans doute la raison pour laquelle la photographie de Fabienne Cresens remue tant Astrid Van Impe la directrice du 140 : « Sa photographie me bouleverse par son mélange d’énergie, d’émotions extrêmes et de vie. Elle est presque tactile. Elle parvient  à démultiplier les strates de surimpressions : la musique, les visages des artistes, l’atmosphère de la salle. Nous avons mis du temps avant de collaborer ensemble. Mais ça y est ! Les spectateurs, les habitants du quartier peuvent découvrir son travail. Le 140, c’est bien plus qu’un théâtre, c’est une maison vivante, ouverte et engagée. Cette année, nous avons accueilli et accueillons beaucoup de femmes artistes à exposer : Alice Piemme, Fabienne Cresens, Celine Paquay et Isabelle Fagot  ». 

Comme dans les rêves où tout ce qui est séparé devient soudainement contigu, la photographie ouvre ici des portes entre des réalités éloignées comme s’il existait un dialogue secret entre elles. Ainsi, le regard d’’Iggy Pop semble s’enfoncer dans lui-même pour faire advenir l’Iguane, l’artiste contemplant l’idole. À moins que ce soit le contraire.  Ou Patty Smith, fermant les yeux et diluant son âme dans la lumière. Ou encore le corps sous tension de La grande Sophie 

Il faut y voir bien sûr là la beauté de la photographie de concerts – qui depuis quelques années se fait de plus en plus rare ! #cestpaspossible – : elle emboite des réalités où la chair, la matière, l’espace et le temps fusionnent dans une dimension, autre et ultime, transcendant les lois physiques du monde. Mais aussi la force de l’œil de la photographe Fabienne Cresens, libéré des entraves du réel, il dépasse les couches superficielles de la matière, du temps et de l’espace pour précipiter notre regard dans l’image sans fin. Dans l’exposition Crazy Music, l’image est troublée en profondeur.

Visuels © Fabienne Cresens

#Check 

Fabienne Cresens : http://www.picturelle.be

Le 140 

https://www.le140.be/expos

#3 Fabienne Cresens / Crazy Music du 26/01 au 20/02 inclus

#4 Ceéine Paquay  / Engagement féminin du  3/03 au 3/04 inclus

#5 Isabelle Fagot / Lignes, formes & Monotypes du 24/04 au 6/06 inclus

 

Lewis Ofman dévoile son nouveau clip : Attitude
Ça-Chapitre deux  : Le retour du clown maléfique !
Sylvia Botella

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *