Expos

11 Conti : La Monnaie de Paris ouvre un Musée élégant et précis

11 Conti : La Monnaie de Paris ouvre un Musée élégant et précis

10 octobre 2017 | PAR Yaël Hirsch

Alors que Guy Savoy y a son restaurant aménagé par Jean-Michel Willmotte et que les espaces nobles y accueillent des expositions d’art contemporain (prochaine en date le 20 octobre, sous la houlette du 11 Conti : Women’s House qui interroge genre et habitat), La Monnaie de Paris et son PDG, Aurélien Rousseau ont inauguré le 30 septembre 2017 le 11 Conti, un musée dédié à la manière dont depuis 1150 et encore aujourd’hui, La Monnaie est battue au cœur de Paris.

C’est l’aboutissement de 6 ans de travaux sous la houlette de l’architecte Pilippe Prost (avec Hervé Baptiste pour les parties classes Monuments Historiques). Les 1.2 hectares de l’Hôtel de la Monnaie de coeur de Paris sont désormais réaménagés.

Alors qu’une grande partie des activités (médailles et pièces sont commandée à la Monnaie pour l’Europe, la France mais aussi d’autres Etats) a été délocalisée à Pessac, la Monnaie de Paris reste une des dernières usines (et manufacture!) en activité au coeur de Paris. Pour faire vivre ce patrimoine vivant, l’élégante scénographie du 11 Conti commence par un escalier d’honneur élégant et s’étend majestueusement sur trois niveaux, avec parcours de l’Histoire du lieu et de l’activité qui existent depuis 1150 ans, une explication des divers métiers, une vue sur les ouvriers au travail, une explication des matières utilisées, un aperçu des « trésors » redécouverts dernièrement et l’exposition de divers appareils de gravure.

On peut même y graver sa propre pièce lorsqu’on est visiteur. Enfin, alors que la muséographie est d’une limpidité très cartésienne et qu’avec un goût très français du savoir-faire, chaque panneau, chaque cartel et chaque vitrine est pensée avec précision et élégance, la boutique vient parachever l’impression de « French Touch » irrésistible que laisse le musée : ce concept-store de 17 m de hauteur aux couleurs noir, argent et bleu qui accueille pour commencer des créations de Jean-Paul Gaultier pourrait bien nous consoler de la disparition annoncée de Colette…

visuels : visite de l’exposition (c) YH

L’Agenda classique de la semaine du 10 octobre
Festival Lumière: rencontre avec Denis Revirand, chargé de promotion
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *