Design
Le WoMa, fabrique de quartier, ouvre ses portes

Le WoMa, fabrique de quartier, ouvre ses portes

29 novembre 2013 | PAR Idir Benard

L’inauguration du WoMa, fabrique de quartier axée sur la tendance « Makers », a eu lieu samedi dernier. Ouvert à tous, le WoMa mise sur la création communautaire pour mener des projets innovants. Ouverture officielle le 2 décembre, au 15 rue Léon Giraud, Paris 19.

WoMa ColAlors que les lieux sentent encore le ciment frais et que les murs portent toujours le traçage au crayon des futures installations, l’état germinal des lieux, expérimental, saute aux yeux. Première expérience parisienne du genre inspiré par les Fablab, le WoMa n’en est cependant pas un. Guillaume, un des fondateurs du lieu, insiste : « ce n’est pas un fablab, il n’y a pas de charte. Ici, c’est un espace de coWOrking et de coMAking ». L’objectif est ainsi d’innover tous azimuts, surtout dans les pratiques de la création telle qu’elle se fait aujourd’hui. La logique, clairement inspirée de l’open-source et de l’imaginaire communautaire du Web, mise sur l’intelligence collective. Le lieu est en effet ouvert à tous. Et pour cause, c’est à vous (oui, vous, votre grand-mère ou votre petite soeur) d’imaginer à quoi ce lieu va ressembler. Il n’y a plus qu’à s’inscrire, et du design des meubles aux projets qui vont être menés, tout est prévu pour se faire en commun, dans un processus d’apprentissage mutuel et d’échange réciproque. Au-delà de la mise à disposition et de la formation aux outils numériques (entre autres, imprimantes 3D, fraiseuses et découpeuses numériques,), le WoMa propose en effet d’accompagner les projets et d’animer ainsi un réseau de ressources. Cela fleure les bons moments à répétition. A surveiller de près.

FLY

WoMa, 15 rue Léon Giraud, Paris 19ème, www.woma.fr

 

Soirée de lancement Vinealove, du vin et de l’amour
The Happy Show à la Gaité Lyrique : le bonheur selon Stefan Sagmeister
Idir Benard
Passionné par les nouvelles technologies, la cyberculture et les visionnaires de tout poil, il écrit un mémoire à l'EHESS sur le transhumanisme et la science fiction. Interrogateur du genre humain, en chemin hors de la caverne de Platon. Bon vivant, ne se prive pas de couvrir des évènements sympas en tout genre, qu'il y ait du vin, du dupstep ou de l'art. Fan des dessins animés des années 90 (Tintin, Dragon Ball Z) et des jeux old school (mégadrive en particulier)

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *