Arts
Connexions d’Anne-Flore Cabanis au Centquatre : la consistance de l’invisible

Connexions d’Anne-Flore Cabanis au Centquatre : la consistance de l’invisible

29 mars 2012 | PAR La Rédaction

Après s’être imposées à la Mairie du 3ème arrondissement de Paris, lors de la Nuit Blanche 2011 et s’être étendues à l’espace public avec Mouvement de quartier, les installations élastiques d’Anne-Flore Cabanis ont investi les salles d’exposition du Centquatre. Dans la lignée des oeuvres « Au-Delà », « Electrolastique » ou « Route EL28 », Anne-Flore Cabanis présente, à partir du jeudi 5 avril 2012, ses « Connexions ».

Par l’adoption de groupes d’élastiques en tension, Anne-Flore Cabanis imagine des sculptures successives, qui, appréhendées ensemble, forment une architecture dynamique. L’œil du spectateur est continuellement sollicité et son rapport à l’espace fondamentalement réinterrogé. L’explosion de l’espace en de multiples lignes directrices divergentes, contribue à fragiliser les repères qu’entretient le spectateur à son environnement.

La connexion entre chaque sculpture est d’autant plus mise à mal qu’elle subit les réflexions des projecteurs. La consistance des élastiques, par ces jeux lumineux, est altérée. Ils acquièrent une immatérialité. Le spectateur est invité à expérimenter ce rapport ambigu entre le corps et son environnement et à s’interroger ainsi sur l’effective existence des lieux qu’il parcourt.

Si le groupe des élastiques est à un moment donné visible, il ne l’est plus l’instant d’après. L’apparition puis la disparition presque simultanées des lignes et des couleurs que forment les élastiques, installent le spectateur dans un état incertain. Alors qu’il chemine autour des sculptures, celles-ci lui échappent visuellement et constituent un obstacle à sa progression physique. Le spectateur ne peut avancer et pourtant rien ne semble l’en empêcher. Anne-Flore Cabanis en réinterrogeant le rapport de l’homme à l’espace, pose la question même de l’existence possible d’un espace invisible doté d’un volume et d’une consistance propres.

Crédit photo: © Anne-Flore Cabanis., Installation « Electrolastique », Centquatre, 18 mars 2011, http://www.anneflorecabanis.com/

Diane Zorzi

Live Report’: Yossif Ivanov et l’Orchestre National d’île de France
Chic Dessin : sous la verrière exactement
La Rédaction

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture