Actu
Une artiste espagnole réinvente la Joconde sous les traits modernes d’une femme tatouée

Une artiste espagnole réinvente la Joconde sous les traits modernes d’une femme tatouée

24 août 2020 | PAR Loïs Rekiba

Tati Moons, une artiste espagnole, a fait sensation sur les réseaux sociaux avec sa reprise de La Joconde de Léonard de Vinci et de La Jeune Fille à la Perle de Veermer. Si la réinvention moderne-pop de célèbres portraits de l’histoire de l’art n’est pas nouvelle, il serait de mauvaise foi de ne pas reconnaître cette fois-ci l’originalité du procédé de Moons.

Une réinvention des portraits les plus célèbres de l’art pictural pour dire quelque chose sur notre époque 

Les portraits commémorent des personnalités. Mais ils les capturent également à un moment bien précis de leur existence. Ainsi, La Joconde de Léonard de Vinci est souvent considérée comme l’archétype du portrait de la Renaissance. De même que « La Jeune fille à la perle » du peintre néerlandais Veermer est parfois appelée la « Joconde du Nord ». Aujourd’hui encore, ces deux chefs-d’œuvre continuent d’inspirer des générations de jeunes artistes.

L’artiste espagnole Tati Moons réinvente les personnages énigmatiques de ces tableaux en femmes contemporaines, à la mode de portraits numériques, hautement relayés sur les réseaux sociaux.

« J’avais prévu de peindre la Joconde juste pour le plaisir pendant quelques années car j’aime vraiment faire du fan art, et un jour je me suis un peu ennuyée et je l’ai fait », raconte l’artiste.

Non seulement Moons a modernisé la garde-robe de la Mona Lisa avec une robe noire sans manches, mais elle lui a aussi donné un maquillage chatoyant et un assortiment de tatouages plutôt fantaisistes. Sous la clavicule de Mona Lisa se trouve une typographie qui dit « Intemporel » et une illustration des mains d’Adam et de Dieu du plafond de la Chapelle Sixtine de Michel-Ange. Puis, sur son épaule nue, on trouve l’image d’un carré dans un cercle et la phrase « OG Muse ».

Mona Lisa

L’artiste n’avait au départ aucunement l’intention de publier ses oeuvres. Elle a cependant reçu un bon accueil car c’est la communauté internet l’a motivée  à s’attaquer à du Veermer. Elle compte d’ailleurs s’attaquer à d’autres portraits célèbres.

Tout comme le fan art de Mona Lisa, l’artiste a aussi remis au goût du jour les vêtements et la coiffure de la Jeune Fille à la Perle. Ainsi, au lieu de la coiffe jaune de Vermeer, cette version moderne arbore une coiffure dite « poney » haut de gamme. Elle porte également un maquillage étincelant et un petit tatouage en forme de cœur sous l’œil. 

-> Allez faire un tour sur le site web de l’artiste ainsi que sur son Instagram.

Visuels ©TatiMoons

L’agenda culturel de la semaine du 24 août
La Contre-histoire de la philosophie de Michel Onfray, suite
Loïs Rekiba

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *