Actu
Rencontre avec Yona Michel, lauréate de Plume de Festival

Rencontre avec Yona Michel, lauréate de Plume de Festival

12 septembre 2022 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Cet été Toute La Culture a lancé un concours, Plume de Festival. La commande était simple : il était proposé aux 18-25 ans d’écrire un article sur le festival de leur choix. Le jury s’est réuni la semaine dernière pour délibérer. Avant de découvrir le travail de la lauréate, nous vous la présentons à l’occasion de cette interview.

Est-ce que vous pouvez vous présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Yona Michel, j’ai 21 ans et je suis originaire de la ville d’Alès dans le Gard, également appelée « la capitale » des Cévennes. C’est au cœur de cette ancienne ville minière que mon amour pour la culture est né. Dès mon plus jeune âge ma mère m’a emmené dans tous les lieux culturels de ma région, du musée de la soie, filature historique du département situé à Saint-Hippolyte-du-Fort au musée du désert à Mialet, retraçant l’histoire des camisards. Ce premier éveil culturel m’a donné envie de découvrir l’histoire des hommes et le fonctionnement des sociétés, d’hier à aujourd’hui, d’ici ou d’ailleurs. En découvrant ces histoires vraies, cela m’a donné envie de les raconter, notamment avec les mots. A travers les dissertations et autres exercices, mes études en classe préparatoire littéraire (hypokhâgne/khâgne) m’ont donné le goût de l’écriture, du choix des mots à la construction des phrases et souhaite ainsi m’orienter vers le secteur de la presse écrite. Mais c’est aussi un véritable intérêt pour les rencontres avec les autres, qui alimente mon souhait de devenir journaliste, grâce au master en journalisme de l’université Lyon 2 que je viens d’intégrer. Un intérêt qui s’est nourri grâce à mes expériences en tant qu’animatrice pour enfants en centre de loisirs et médiatrice culturelle. A travers la transmission, j’ai compris que j’appréciais véritablement les échanges humains, au point d’en faire mon métier.

Est-ce que vous aviez déjà eu envie d’écrire avant de voir notre jeu concours ?

Tout à fait, ce que j’ai déjà pu expérimenter lors de mon expérience bénévole dans un média étudiant, en réalisant un compte-rendu d’une conférence animée par François Busnel, à l’occasion du festival Séries mania, à Lille. Mon stage au Midi Libre m’a également permis de rédiger deux courts articles à l’occasion d’un festival culturel, au sein d’un lycée Alésien.

Comment avez-vous choisi votre sujet ?

Après avoir feuilleté le magazine municipal Alésien, j’ai découvert que de nombreux festivals autour des arts du spectacle avaient lieux (que j’apprécie particulièrement par ailleurs) mais un seul portait sur une pratique artistique manuelle et je trouvais intéressant de faire un reportage sur ce type d’évènement, moins présent dans les médias.

Est-ce que Plume de Festival vous a plus comme exercice ?

Cet exercice m’a non seulement plu, mais convaincu que je souhaitais embrasser ce métier. Si j’ai pu expérimenter quelques fois cette année la pratique du reportage, j’ai adoré la découvrir cette fois-ci dans le cadre d’un évènement culturel. Chacun des échanges que j’ai pu avoir avec les céramistes fut véritablement enrichissant et agréable, probablement dû au fait que je discutais avec des passionnés, souhaitant me transmettre au mieux l’essence de leur artisanat.

Visuel : ©Yona Michel

Hors saison, une série policière franco-suisse sur les dilemmes d’une mère commissaire
Festival de la céramique d’Anduze : panel hétéroclite de créations en terre cuite
Avatar photo
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


A propos

Toute La Culture : Comment choisir ?
Toute La Culture est un magazine d'information pluridisciplinaire et national. Il regarde notre societé par les yeux des tendances et de la culture. Fondé en 2009, il est reconnu comme journal en 2012 puis d' Information Politique et Générale (IPG), en 2017

L’objectif de Toute La Culture est véritablement de parler de TOUTE la culture : un film d’animation d’Europe de l’Est comme blockbuster américain à énorme budget, un récital lyrique comme un nouvel album de rap, la beauté et les tendances sont abordées d’un angle culturel et même les sorties en boîte de nuit et les nouveaux lieux à la mode sont dans nos pages. Enfin, les questions politiques d’actualités sont au coeur de nos articles : covid, #metoo, mémoire, histoire, justice, liberté, identité sont au cœur de nos réflexions à partir des spectacles et œuvres que nous voyons comme critiques. Non seulement nos rédacteurs se proposent être vos guides et de vous aider à choisir dans une offre culturelle large, à Paris, en France, en Europe, mais c’est parce que Toute la Culture brasse large que, dans ses quinze articles quotidiens, le magazine doit avoir un point de vue arrêté sur l’actualité. Et ce point de vue part du principe que l’angle culturel offre une grille de lecture unique et précieuse sur le monde dans lequel nous vivons.
Soyez libres… Cultivez-vous !

Soutenez Toute La Culture