Politique culturelle

Nuit Blanche 2017, une édition chorégraphique et numérique

Nuit Blanche 2017, une édition chorégraphique et numérique

21 juin 2017 | PAR Amelie Blaustein Niddam

« Faire œuvre commune », telle est la volonté de Charlotte Laubard, directrice artistique de la seizième Nuit Blanche 2017, qui aura lieu le 7 octobre. Elle a dévoilé ce matin les grandes lignes de son programme.

Pour Bruno Julliard, premier adjoint à la Maire de Paris « Nuit blanche lance le mois de l’art contemporain à Paris ». Ce rendez-vous incontournable, 2017 fêtera la seizième édition, suit sa ligne : provoquer « la rencontre avec des publics des artistes et des quartiers, et chaque année réinventer Nuit Blanche ».

Et cette année justement, c’est Charlotte Laubard qui se prête au jeu de redessiner Paris. Après le vibrant parcours amoureux de Jean de Loisy en 2016, c’est à des parcours graphiques que nous invite celle qui a cofondé la Société suisse des Nouveaux commanditaires.

Deux parcours et trente oeuvres vont constituer ce programme qui fait la part belle aux collectifs.Un premier parcours au Centre, qui s’étendra autour de l’Hôtel de Ville depuis les berges du parc Rives de Seine jusqu’à la place de la République en passant par les Halles. Un second parcours s’épanouira dans le quartier de la Chapelle et jusqu’à la gare Rosa Parks en passant par la Halle Pajol et le CENTQUATRE.

Pour Charlotte Laubard, « Nuit Blanche doit offrir une expérience de l’espace public par une modification de sa perception, via des artistes. »

Plusieurs projets vaudront le coup d’œil, dont une grande partie fera le lien entre le web et le réel. Invisible Playground, un collectif berlinois va créer des jeux urbains sur les Berges de Seine. Le chorégraphe Olivier Dubois investira La Canopée des Halles pour un hommage au cinéma.
John Armleder avec les Commanditaires de La Chapelle du Souvenir des Charcutiers renverse lui la commande public : des citoyens avaient le désir de réhabiliter La Chapelle, ce n’était pas une commande. Le collectif MU fera une création sonore sur les voies ferrées entre les jardins d’Éole et la Halle Pajol. Travail sur le transit. (LA) HORDE préformera Halle Hébert lieu qui sera ouvert pour la Nuit Blanche et qui disparaîtra après. Cette chorégraphie avec des gens et des voitures sera le must de Nuit Blanche 2017

Ce parcours rive droite se fera sous haute sécurité et ne travaille toujours pas à l’idée de se déployer jusqu’au matin. Cette édition se veut politique en nous amenant du côté de La Chapelle. Il y a là la volonté d’interroger les populations, pas de masquer les difficultés.

David Hockney : rétrospective fraîche au Centre Pompidou
« Le marathon des mots » à Toulouse, une 13ème édition tournée vers l’Amérique latine
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *