Politique culturelle

Fanny Servole : « La Cité de l’architecture & du patrimoine met en place une offre culturelle variée à destination de tous les publics en situation de handicap »

Fanny Servole : « La Cité de l’architecture & du patrimoine met en place une offre culturelle variée à destination de tous les publics en situation de handicap »

21 janvier 2020 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Fanny Servole est directrice des publics au sein de La Cité de l’Architecture, nous lui avons demandé de nous parler de son travail dans cette belle institution

Tout d’abord, accueillir les publics questionne l’accessibilité. Comment travaillez-vous avec des publics handicapés?
La Cité de l’architecture & du patrimoine met en place une offre culturelle variée à destination de tous les publics en situation de handicap qu’ils viennent seuls ou en groupe, pour une visite en autonomie ou avec un parcours guidé. Certains dispositifs de médiation sont inclusifs et d’autres spécifiquement dédiés à chaque type de handicap.
Travailler en étroite collaboration avec les relais du handicap est indispensable pour construire conjointement les activités ou les projets. Cela permet de s’adapter toujours au mieux selon les particularités des visiteurs. L’observation, l’expérimentation et les échanges sont au cœur de l’expérience de visite.
Pour un accueil convivial et réussi, les agents d’accueil et de la sécurité sont formés et à l’écoute des visiteurs en situation de handicap pour les accompagner si besoin tout au long de leur visite. Pour assurer un confort de visite optimal, du matériel est mis à disposition pour tous comme des fauteuils roulants, des tabourets pliants…
La Cité de l’architecture & du patrimoine participe à la mission du ministère de la Culture, la Réunion des Etablissements Culturels pour l’Accessibilité (RECA), qui œuvre pour améliorer l’accueil des personnes en situation de handicap.

De façon générale comment faites-vous pour élargir le public, et ne pas vous concentrer sur les très initiés ?
L’architecture pourrait en effet être considérée comme une « discipline » ou un « art » réservé (e) à des initiés : elle ne bénéficie pas de la même aura que la peinture ou la sculpture. Et c’est bien là un des objectifs de la Cité de faire connaître et apprécier l’architecture au plus grand nombre.
Chaque exposition et événement est l’occasion de développer des publics différents et de mener des actions de sensibilisation auprès d’un large public. En 2019, les expositions « Mobilier d’architectes » et « Paysage de l’excellence » ne s’adressaient pas au même public mais le fait de les programmer à la même période a permis de proposer des offres complémentaires.
Par ailleurs, la riche programmation d’activités pour le jeune public et les familles, avec en tête les « jeux de construction », s’appuie sur la volonté affirmée de la Cité de pouvoir parler à tous et dès le plus jeune âge de l’architecture.

Est-ce que sortir « La cité » de La cité est quelque chose que vous faites ? Par exemple en organisant des conférences hors les murs ?
La Cité dispose de plusieurs offres hors les murs : des conférences retransmises chez nos partenaires, des formations délocalisées, mais aussi des expositions itinérantes qui sont présentées chez des partenaires, mais aussi dans des bibliothèques ou des centres culturels. La dernière en date, « Architectures en boite », est actuellement au Pavillon à Caen. Elle sera ensuite présentée à la Cité du 4 avril au 4 mai 2020 parallèlement à une autre exposition atelier « La ville en jeux » pour proposer aux visiteurs des dispositions de médiation à l’architecture en libre accès.

Organisez-vous des collaborations avec d’autres musées ? Et dans ce sens, des « parcours spectateurs »?
La Cité propose pour le public scolaire plusieurs parcours conçus soit par regroupement géographique, soit par regroupement thématique.
Avec les institutions du Palais de Chaillot (Musée de l’homme, Théâtre national de la Danse), l’offre propose de passer une journée sur la colline de Chaillot et de découvrir ce qui lie les institutions (un bâtiment fabuleux) et toute la richesse culturelle qui y est proposée.
D’autres parcours sont conçus dans une logique thématique : c’est le cas de celui sur l’architecture médiévale en partenariat avec le Centre des monuments nationaux (Conciergerie, Sainte-Chapelle et Château de Vincennes). L’occasion de découvrir à travers des visites et ateliers, les moulages présentés dans les collections de la Cité et des monuments ou des paysages urbains représentatifs de cette période.

Est-il possible d’accéder à vos archives de façon numérique ?

Oui c’est possible mais ce sont des accès exclusivement réservés aux professionnels

Visuel : © Cité de l’architecture & du patrimoine.

Cate Blanchett à Venise : septième femme pour le septième art
Valérie Dassonville et Adrien de Van sur le Festival Vis-à-vis : « S’inscrire dans la programmation d’un festival n’est pas la même chose que de restituer un travail d’atelier »
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *