Politique culturelle
Agissons pour la nuit parisienne avec les pierrots de la nuit

Agissons pour la nuit parisienne avec les pierrots de la nuit

24 avril 2014 | PAR Eugenie Belier

« C’est Paris. Paris, ville de nos rêves. Et à Paris y a rien à faire, juste marcher dans les rues. P-A-R-I-S. Alors marche et attends… attends… attends…  » extrait de Paris de Taxi Girl (1984)

Avez-vous déjà croisé, alors que vous buviez des coups avec des amis à Strasbourg-Saint-Denis debout devant le bar (car depuis 2008 il faut le dire on ne boit plus un verre dans un bar mais devant; qu’il pleuve, qu’il grêle ou qu’il y ait une attaque de sauterelles), un pierrot de la nuit ? En groupe, vêtus de blanc et maquillés comme des mimes, des artistes de rue viennent devant les lieux branchés de la capitale faire des prestations silencieuses et sensibiliser les noceurs sur le tapage nocturne.

Leur but ? défendre et sauver la nuit parisienne. Ce qu’ils cherchent ? A faire de Paris une capitale de la nuit.
Cela n’est pas nouveau et tout le monde est conscient du problème : Paris se meurt d’ennui et s’enfonce dans son propre cliché.
Pendant que Berlin tremble au rythme de ses clubs endiablés que Barcelone, Prague, Amsterdam, Copenhague etc.. attirent les jeunes fêtards du monde entier, Paris se démarque comme la reine des tours en bateaux mouches et autocars. Youpi ?
Le Parisien est stressé, le parisien fume, le parisien boit. On ne lui permet plus de faire les deux en même temps, alors il le fait quand même mais dans la rue, et comme il est saoul et agité, il braille. Comme il braille, les voisins ne peuvent pas dormir, ne supportant pas de vivre ainsi ils gueulent à leur tour. Pour réparer cette injustice on ferme le bar ou la salle de concert auteur de tous ces maux. Souvenons-nous qu’en 2008, 2500 bars se sont vus imposer une fermeture administrative, c’est ainsi que l’hécatombe de la nuit a commencé et continue d’être chaque jour plus dévastatrice…
A ce rythme là Paris va devenir la destination phare pour une cure de repos & spa, visite du Louvre incluse.

Depuis 2011 l’association des Pierrots de la nuit mène à bien leur mission de prévention et de sensibilisation. A travers leurs performances ils sont un média artistique et social pour communiquer, briser la glace entre les noctambules et le voisinage pour valoriser un vivre-ensemble et réfléchir à une solution pour une vie nocturne de qualité.
Fondée par le Réseau MAP – Musiques Actuelles de Paris et la CSCAD – Chambre Syndicale des Cabarets Artistiques et Discothèques à la suite des Etats Généraux de la Nuit, l’Association de Médiation pour un Usage Optimal de la Nuit, l’association cherche à trouver une solution face aux nuisances sonores dans l’espace public.

Une bien belle et originale manière d’agir donc en mobilisant fêtards et gérants de lieux nocturnes à travers un art de rue gracieux, souvent magique, ces pierrots de la nuit apparaissent de manière féerique dans le décor gris et humide des nuits parisiennes suicidaires…

Soutenons donc le noble combat des Pierrots et relisons Rimbaud :

L’Orgie parisienne ou Paris se repeuple

Ô lâches, la voilà ! Dégorgez dans les gares !
Le soleil essuya de ses poumons ardents
Les boulevards qu’un soir comblèrent les Barbares.
Voilà la Cité sainte, assise à l’occident !

Allez ! on préviendra les reflux d’incendie,
Voilà les quais, voilà les boulevards, voilà
Les maisons sur l’azur léger qui s’irradie
Et qu’un soir la rougeur des bombes étoila !

(…)

Tas de chiennes en rut mangeant des cataplasmes,
Le cri des maisons d’or vous réclame. Volez !
Mangez ! Voici la nuit de joie aux profonds spasmes
Qui descend dans la rue. Ô buveurs désolés,

Buvez ! Quand la lumière arrive intense et folle,
Fouillant à vos côtés les luxes ruisselants,
Vous n’allez pas baver, sans geste, sans parole,
Dans vos verres, les yeux perdus aux lointains blancs ?

Gagnez 3×2 places pour Marshall Jefferson au Badaboum le 3 Mai
Gagnez des places pour la pièce « Les Présidentes » au Théâtre 95 les 6 et 7 Mai
Eugenie Belier

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


A propos

Toute La Culture : Comment choisir ?
Toute La Culture est un magazine d'information pluridisciplinaire et national. Il regarde notre societé par les yeux des tendances et de la culture. Fondé en 2009, il est reconnu comme journal en 2012 puis d' Information Politique et Générale (IPG), en 2017

L’objectif de Toute La Culture est véritablement de parler de TOUTE la culture : un film d’animation d’Europe de l’Est comme blockbuster américain à énorme budget, un récital lyrique comme un nouvel album de rap, la beauté et les tendances sont abordées d’un angle culturel et même les sorties en boîte de nuit et les nouveaux lieux à la mode sont dans nos pages. Enfin, les questions politiques d’actualités sont au coeur de nos articles : covid, #metoo, mémoire, histoire, justice, liberté, identité sont au cœur de nos réflexions à partir des spectacles et œuvres que nous voyons comme critiques. Non seulement nos rédacteurs se proposent être vos guides et de vous aider à choisir dans une offre culturelle large, à Paris, en France, en Europe, mais c’est parce que Toute la Culture brasse large que, dans ses quinze articles quotidiens, le magazine doit avoir un point de vue arrêté sur l’actualité. Et ce point de vue part du principe que l’angle culturel offre une grille de lecture unique et précieuse sur le monde dans lequel nous vivons.
Soyez libres… Cultivez-vous !

Soutenez Toute La Culture