Actu
« Nous sommes tous des féministes » distribué dans les lycées suédois

« Nous sommes tous des féministes » distribué dans les lycées suédois

12 décembre 2015 | PAR Clémence Charrier

La décision a été prise : en Suède, tous les élèves de 16 ans se verront distribuer Nous sommes tous des féministes, de Chimamanda Ngozi Adichie. La raison ? Sensibiliser, dès l’adolescence, à une cause égalitaire.

L’ouvrage de l’auteure nigérianne Chimamanda Ngozi Adichie est en réalité l’adaptation de l’incroyable discours qu’elle avait prononcé en 2013 lors d’une conférence TED (vue plus de deux millions de fois sur youtube). Le Swedish Women’s Lobby et l’éditeur Albert Bonniers ont réalisé ce projet ensemble pour promouvoir les discussions sur l’égalité des genres, le féminisme, et la condition de la femme, partout dans le monde.

Lors d’une vidéo adressée aux élèves suédois pour le lancement du projet, Chimamand Ngozi Adichie s’exprime : « Je suis féministe parce que je veux vivre dans un monde plus juste. Je suis féministe parce que je veux vivre dans un monde où une femme ne s’entend jamais dire qu’elle peut ou ne peut pas, qu’elle devrait ou ne devrait pas faire quoi que ce soit parce qu’elle est une femme. Je veux vivre dans un monde où les hommes et les femmes sont plus heureux. Où ils ne sont pas contraints par des rôles attribués à leur genre. Je veux vivre dans un monde où les hommes et les femmes sont réellement égaux. Voilà pourquoi je suis une féministe.” Et de continuer: “Quand j’avais 16 ans, je ne pense pas que je savais ce que signifiait le mot ‘féministe’. Je pense que j’ignorais même jusqu’à l’existence de ce mot. Mais j’étais féministe. Et j’espère que les jeunes personnes de 16 ans qui liront ce livre en Suède décideront eux aussi qu’ils sont féministes. Enfin, j’espère surtout que nous n’aurons très bientôt plus besoin d’être féministes. Parce que nous vivrons dans un monde vraiment juste et égalitaire.

 

VISUELS : © creative commons

Ambiance ludique pour « Nus, féroces et anthropophages » au Théâtre du Nord
« We can end gun violence »
Clémence Charrier

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *