Medias
Les politiques du pire arrivent sur D8

Les politiques du pire arrivent sur D8

28 octobre 2014 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Le Parisien en fait sa Une ce matin : huit hommes et femmes politiques vont incarner des monsieurs et madames tout-le-monde, dans une tendance précaire. Nous vous le disions, le pauvre c’est chic, quant à la politique, elle touche un nouveau fond.

D8 prépare une télé-réalité politique, la première du genre. France Info dévoile ce matin la lettre de D8 pour démarcher les politiques : « Le nom de code de cette émission, c’est « Dans la peau de monsieur et madame tout le monde ». L’idée c’est de montrer qu’une « personnalité politique a les mêmes réactions qu’un citoyen anonyme ». C’est ce que dit le document que la production a envoyé à un homme politique. Un document à découvrir ici.

Ainsi, l’ancien ministre des Transports Thierry Mariani  deviendra un handicapé en fauteuil roulant, l’ex-président de l’Assemblée nationale Bernard Accoyer deviendra lui un brancardier aux urgences. Le fondateur d’SOS Racisme, Julien Dray campera un professeur de lycée, la sénatrice Samia Ghali sera la mère divorcée cherchant appartement, et Michèle Alliot-Marie sera elle gardienne de la paix dans un  commissariat, précise D8, de province.

L’intervention des politiques dans le champ du divertissement est là depuis longtemps. Cela commence avec Valéry Giscard d’Estaing qui en 1975 s’invitait à dîner chez des citoyens. Mais c’est avec les années Ardisson qu’une barrière est franchie. Le célèbre « sucer n’est pas tromper » de  Michel Rocard, alors député européen  répondant à  l’Alerte Rose en 2001 a fait date. Mais cela commence avant, en 1987, quand dans Bains de minuit, le président de l’assemblée nationale Chaban-Delmas répond aux questions dans Les Bains Douches entouré de jolies gonzesses.

La question reste la même : la présence des politiques sur les plateaux télé vient-elle désacraliser la fonction en les rendant accessibles ou bien les ridiculiser.

Quand Fleur Pellerin se voit incapable de citer un livre du fraîchement nobélisé Modiano, voila que ce n’est même pas elle que l’on incrimine, mais son spin-doctor. Est-il honteux qu’une ministre de la culture n’ait pas lu Ronde de nuit en temps et heure ? Certainement. Mais il n’y a pas mort d’homme.

La politique est spectacle. Marine Le Pen monte dans les sondages, la communication l’emporte sur le fond. Mais là, la barre est placée une hauteur au dessus, le Guiness des records atteint. Nous voilà dans un  Surprise surprise où le piégé n’est pas l’invité. Les floués seront ceux présentés comme de « vrais gens », si cela existe. Eux, seront persuadés en voyant un handicapé que sa vie est véritablement celle de quelqu’un pour qui être face à une marche d’escalier est un enfer.

Sur Europe 1, François Fillon s’est montré choqué, et pour le journaliste Bruno Roger Petit il s’agit d’ « Un concept cynique qui contribue au vote Le Pen ».

Visuel : capture d’ecran Le Parisien

La renaissance de Gai Pied
[La recette de Claude] Fricassée de Daurade et de sole au citron
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture