Medias
Cinq millions d’exemplaires tirés : Charlie Hebdo est là, avec les français derrière lui

Cinq millions d’exemplaires tirés : Charlie Hebdo est là, avec les français derrière lui

15 janvier 2015 | PAR Geoffrey Nabavian

Le numéro post-événements s’est épuisé à grande vitesse. Deux millions d’exemplaires de plus vont être imprimés et distribués, portant le tirage à cinq millions. Et Charlie Hebdo d’établir un record historique pour la presse française, avec l’aide de ceux, très nombreux, qui le soutiennent.

je suis charlieLes Echos l’avaient prédit, dans un article paru mardi 13 janvier : « tout le monde n’aura pas son Charlie [mercredi], mais tout le monde pourra en revanche l’avoir d’ici à lundi ». Pour cela, en plus du million de base, deux millions d’exemplaires supplémentaires avaient été imprimés, afin de « faire du réassort dans les kiosques ». Et voici que deux autres millions vont être tirés par les Messageries Lyonnaises de Presse. Le numéro d’hier s’élevant donc maintenant à cinq millions d’exemplaires. Environ 500 000 Charlie distribués par jour en France. Plus un total de 300 000 autres exemplaires pour 30 pays étrangers.

L’Express note qu’au final, 25 millions de français pourront lire le dernier numéro de l’hebdomadaire. Il s’agit d’un « record historique pour la France ». Ni l’armistice de 1918 (deux millions d’exemplaires pour Le Petit Parisien), ni la mort du général de Gaulle (2,264 millions de France-Soir, le record jusqu’à aujourd’hui), ni les attentats du 11 septembre (1,1 million d’exemplaires pour Le Monde), ni l’élection de François Mitterrand n’auront suscité de tels chiffres (source : Patrick Eveno, interrogé par l’AFP).

Certains s’inquiètent de ce que l’emballement pourrait retomber. Mais les abonnements en nombre, souscrits par des français voulant soutenir le journal, et la liberté d’expression, pourraient encore augmenter. L’Expansion rapportait hier que, selon Patrick Pelloux, Charlie Hebdo était passé, en moins d’une semaine, de 7 000 à « beaucoup plus » de 120 000 abonnés. Un destin aucunement dans la demi-mesure, à l’image de ce que tenta le journal pendant quarante-quatre ans. Aujourd’hui, l’entreprise peut apparaître réussie : même frappé, Charlie Hebdo a réussi à fédérer un pays entier derrière son idée directrice.

65ème Festival de Berlin : les films en compétition
Toujours plus haut à l’Opéra de Paris
Geoffrey Nabavian
Parallèlement à ses études littéraires : prépa Lettres (hypokhâgne et khâgne) / Master 2 de Littératures françaises à Paris IV-Sorbonne, avec Mention Bien, Geoffrey Nabavian a suivi des formations dans la culture et l’art. Quatre ans de formation de comédien (Conservatoires, Cours Florent, stages avec Célie Pauthe, François Verret, Stanislas Nordey, Sandrine Lanno) ; stage avec Geneviève Dichamp et le Théâtre A. Dumas de Saint-Germain (rédacteur, aide programmation et relations extérieures) ; stage avec la compagnie théâtrale Ultima Chamada (Paris) : assistant mise en scène (Pour un oui ou pour un non, création 2013), chargé de communication et de production internationale. Il a rédigé deux mémoires, l'un sur la violence des spectacles à succès lors des Festivals d'Avignon 2010 à 2012, l'autre sur les adaptations anti-cinématographiques de textes littéraires français tournées par Danièle Huillet et Jean-Marie Straub. Il écrit désormais comme journaliste sur le théâtre contemporain et le cinéma, avec un goût pour faire découvrir des artistes moins connus du grand public. A ce titre, il couvre les festivals de Cannes, d'Avignon, et aussi l'Etrange Festival, les Francophonies en Limousin, l'Arras Film Festival. CONTACT : [email protected] / https://twitter.com/geoffreynabavia

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture