Actu
L’interview confinée de Jeanne Plante : « L’art est une réponse à ma mélancolie »

L’interview confinée de Jeanne Plante : « L’art est une réponse à ma mélancolie »

24 mars 2020 | PAR Amelie Blaustein Niddam

À la rédaction, une idée a surgi dans les boucles de mails : faire parler des artistes, leur demander « comment ça va » et comment ils vivent leur confinement, ce que cela provoque en eux. Aujourd’hui, la chanteuse Jeanne Plante nous répond.

Comment ça va ? 

Je fais de la musique, lis, et passe du temps à faire la cuisine. Mon chat sauvage m’aime plus que jamais. Je regarde les plantes pousser dans ma cour, les corbeaux se nourrissent d’araignées et ça m’arrange, les merles et merlettes se décarcassent pour leur nid, la radio et les podcasts tournent en boucle dans mon salon, et la musique me fait danser. FIP est mon meilleur allié et les podcast de France cul cul. Groove et philo c’est un cocktail vivifiant.

Est ce que vous sortez encore un peu ou bien êtes vous totalement enfermée ?

Je sors pour faire des courses tous les 3 jours et travaille généreusement à l’épanouissement financier du fromager et du G20 de mon quartier. Sinon je parle à mes plantes, à mes chats, et à mes fourmis. Et je suis confinée avec quelqu’un qui parraine un tapir (cadeau de ses amis pour son anniversaire en temps de confinement). Naturellement il a fallu se lancer dans l’élevage de fourmis, ce qui consiste à observer la reine et ses travailleuses œuvrer jour et nuit à la construction de leurs galeries. No comment !

Quelles sont vos routines culturelles pour faire descendre l’angoisse ?

Pour l’instant, je résiste aux écrans. Je joue du piano. J’ai accumulé avec les années des partitions dont les notes sortent enfin de leur portée. Idem pour les livres. Je fais partie des gens qui font des achats compulsifs en librairie. J’ai donc un bon stock ! J’écris et compose des bêtises, que j’espère partager rapidement. Je prépare des costumes pour mes cabarets. J’hésite à me lancer dans la réalisation d’un clip d’animation. Je travaille des reprises d’Annie Cordy, Juliette Greco, Barbara en piano voix. Je joue des inventions à deux voix de Bach. Et je glandouille sur les réseaux, à l’affût de vidéos déglingues, d’une parodie ratée, d’un chat qui sursaute, d’une recette improbable…. Et je suis comblée ! Je suis une enfant toute la journée. J’écris des berceuses, des histoires en musique. Je rêve à toutes ces fictions que j’ai dans la tête. Les créatifs sont sauvés de l’ennui !

Comment votre pratique vous aide-t-elle en ce moment?

L’art est une réponse à ma mélancolie, et ma pulsion de vie est sans limite. Je dirais même plus, plus on me contrarie, plus je dégaine ma joie de vivre.

Quelles vocalises conseillez vous vous qui êtes chanteuse ?

Je conseille l’auto-boum. Une musique qu’on adore. Chanter fort et faux. Danser. Chercher la transe !

Et pour finir avec un peu de légèreté, est-ce que ce temps révèle quelques plaisirs coupables ?

Je glandouille comme jamais, et pour l’hyperactive que je suis, c’est un plaisir hypnotique. Je prends mon pied à ne pas devoir être adulte. Pas de compta, pas de contrat, peu de mails, je peux mettre en arrêt une partie de mon cerveau qui s’agite habituellement par obligation. Sinon, mes deux plaisirs coupables principaux sont le chocolat et le fromage. Pour les autres plaisirs, ils sont nombreux, mais ne me provoquent aucune culpabilité.

Visuel : ©Nicolas Dartiailh

« Celle qui manque », splendide portrait sélectionné au festival Cinéma du réel
Coronavirus : Manu Dibango, la légende du saxophone s’est éteinte
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *