Actu
Les fichiers confidentiels de Sony Pictures hackés et publiés

Les fichiers confidentiels de Sony Pictures hackés et publiés

12 décembre 2014 | PAR Nina Farge

Des pirates se revendiquant « Gardiens de la paix » (« Guardians of peace ») ont infiltré les services informatiques de la célèbre firme Sony Pictures le 24 novembre dernier. Après avoir publié des films encore inédits, ils continuent leur chantage en divulguant au compte-gouttes des informations hautement confidentielles. Pendant ce temps, le FBI court sur leurs traces…

C’est une gigantesque fuite de fichiers audiovisuels et d’informations confidentielles : le réseau informatique de Sony Pictures se trouve paralysé depuis le 24 novembre dernier suite à une cyberattaque.

Les hackeurs, dont l’identité reste inconnue à ce jour, ont tout d’abord diffusé des films encore inédits à une mailing-list; avant de s’en prendre aux fichiers internes de l’entreprise. Ils ont par la suite contacté les médias pour en relayer des fragments aux journalistes, donnant alors plus d’ampleur à leur opération dévastatrice.

On trouve ainsi en libre-accès, les informations personnelles des employés (détails des salaires, numéros de sécurité sociale et de carte de crédit, copie du passeport…), mais également des stars internationales contactées dans le cadre de la production de films. Pseudonymes utilisés comme incognito dans la vie quotidienne; numéros de téléphones; adresses postales; références de sécurité sociale… De quoi faire le bonheur des tabloids et des fans indiscrets! Si certains tels Seth Rogen et James Franco s’en amusent; d’autres devraient rapidement montrer de l’agacement. En particulier, les allusions à « l’égo dévastateur » d’Angelina Jolie dans les conversations révélées ne sont pas très diplomatiques!

Mais quelles peuvent être les motivations d’un hacking si impitoyable? Les auteurs se revendiquent « Gardiens de la paix » (« Guardians of peace »), invitant quiconque partage cette valeur à les rejoindre dans leurs mails. Ils se disent révoltés par le film The Interview (L’interview qui tue!) de Seth Rogen et James Franco, qui devait sortir en France le 11 février prochain, dans lequel un animateur de talk-show et un producteur se trouvent au cœur d’un complot terroriste international. Le chantage doit inciter Sony Pictures au retrait pur et simple du film sur le marché. D’aucuns évoquent déjà la responsabilité de la Corée du Nord, connue pour des opérations similaires dans les services informatiques de la Corée du Sud…

Visuels: Capture d’écran du message de chantage adressé à Sony Pictures (publié sur The Verge)

Bande-annonce du film L’Interview qui tue!

Ç x Façonnable
[Les idées cadeaux ] de la beauté-bio sous le sapin
Nina Farge
Étudiante en deuxième année de master "Administration de la musique et des arts du spectacle vivant" à l'université d'Evry, licenciée en "Lettres et Arts"; je me passionne depuis toujours pour la culture, et plus particulièrement pour la danse.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture