Actu

Le maître du kotèba contemporain, Souleyman Koly est mort

Le maître du kotèba contemporain, Souleyman Koly est mort

04 août 2014 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Le nom de Souleyman Koly est synonyme de culture africaine contemporaine.  Il s’est éteint des suites d’une crise cardiaque ce vendredi, il avait 69 ans.

Souleyman Koly Kourouma était chorégraphe, auteur,metteur en scène et producteur guinéen et ivoirien. Très proche de la France, il y avait étudié la sociologie et les sciences sociales, avant de s’installer à Abidjan.

Homme de culture proche du pouvoir, il a exercé des fonctions diplomatiques en tant que consultant, notamment, auprès de l’UE et l’Unesco.

Enfant symbolique de Vilar et de Mnouchkine, il n’a eu de cesse de rendre le théâtre au peuple tout en demandant à ses comédiens d’être complets. Dans les années 70, il avait créé « L’ensemble Kotèba d’Abidjan ». le « kotèba » rappelle l’AFP « étant un genre théâtral traditionnel originaire du Mali qui tient de la satire socio-politique et recourt au chant et à la danse. »

En France, il a fait son entrée dans la scène culturelle en participant aux Francophonies en Limousin en 1986 avec sa pièce Atoukassé

Sa compagnie fêtait cette année ses 40 ans, et il en parlait à l’occasion d’un entretien avec la journaliste Ayoko Mensah pour Africultures en Janvier 1999 : «  »C’est en Côte d’Ivoire que Koteba est né : il y avait des conditions et une réalité qui faisaient que ça pouvait naître ici et pas ailleurs. Ensuite, il y a la Guinée d’où je suis originaire, qui m’a nourri de sa culture ; il y a la France qui a soutenu cette œuvre ; et le Mali qui est la terre d’origine du Koteba… »

Souleyman Koly était une figure incontournable du théâtre d’Afrique de l’Ouest qui a su mêler des formes plurielles à un genre traditionnel.

Visuel : ©http://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/l-ensemble-koteba-fete-ses-40-ans

Manif 3.0, un rassemblement contre les racismes passe du virtuel au réél
Benjamin Stora nommé à la tête de la Cité de l’immigration
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *