Actu
Lammily, l’anti-Barbie « réaliste »

Lammily, l’anti-Barbie « réaliste »

19 décembre 2014 | PAR Nina Farge

Barbie fait débat ces derniers temps. Les mensurations de la poupée blonde, réputées irréelles, provoquent deux réactions antagonistes: alors que les unes tâchent de se conformer à des proportions insanes; les autres s’offusquent de ce modèle absurde et prétendent à plus de réalisme. Le chercheur et graphiste Nickolay Lamm a lancé cet hiver la commercialisation d’une anti-Barbie nommée Lammily. Découvrons ensemble les attributs de ce nouvel emblème féminin…

Lammily a des formes. Barbie aussi, me direz-vous, cependant cette aînée allie taille de guêpe et poitrine voluptueuse, selon des proportions rigoureusement impossibles – même les mannequins ne peuvent répondre d’un 92-46-84. Les mensurations de Lammily correspondent pour leur part à la corpulence moyenne recensée par le CDC (Center for Desease Control, organisme chargé de la prévention des maladies).

La fin du rêve pour la nouvelle génération de petites filles? A travers l’évolution de la célèbre poupée, on constate la révision d’un emblème de féminité, et surtout l’introduction d’un nouveau rapport à l’idéal. En étant plus réaliste que fantasmée, Lammily s’impose en effet comme être humain, avant d’être femme: à ce titre, elle n’échappe pas aux multiples imperfections qui font nos déconvenues au quotidien. Sans être laide pour autant!

.

lammily5

Acné, cellulite, vergetures, rougeurs et même boutons de moustiques… Nickolay Lamm ne semble avoir rien oublié de ces indésirables qui ponctuent notre vie, et pèsent sur notre physique autant que sur notre moral. Une plaquette d’autocollants fait ainsi figure d’accessoires certes peu glamours, mais inscrits dans la volonté honorable de banaliser l’imperfection.

Au lieu de dissimuler ce qui fait notre humanité derrière une couche épaisse de pudeur et de fond de teint (voir la Barbie non maquillée imaginée par Eddi Aguirre), Nickolay Lamm nous invite avec Lammily à accepter nos défauts, jusqu’à les infliger -plus ou moins- bienveillamment à nos poupées.

Soutenue par un large financement participatif, la poupée devrait trouver un grand nombre d’acquéreurs pour les fêtes de fin année 2014. Elle peut être achetée depuis le monde entier ici. Le succès s’inscrira-t-il dans la durée? On peut en tout cas gager que les petites filles s’amuseront follement avec Lammily et ses attributs un peu particuliers…

Visuels: Lammily, page Facebook

Romain Laurendeau reçoit le Prix Photo AFD 2014
Nouvelle révélation chez Sony Pictures: le « Projet Goliath »
Nina Farge
Étudiante en deuxième année de master "Administration de la musique et des arts du spectacle vivant" à l'université d'Evry, licenciée en "Lettres et Arts"; je me passionne depuis toujours pour la culture, et plus particulièrement pour la danse.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture