Actu

La tour de Babel : l’histoire derrière le mythe

La tour de Babel : l’histoire derrière le mythe

03 janvier 2019 | PAR Gabrielle Degeorge

Les travaux archéologiques nous révèlent la réalité historique qui se cache derrière le mythe biblique de la tour de Babel.

Le mythe de la tour de Babel, réflexion biblique sur la vanité humaine, est basé sur des faits historiques. Cette histoire de la genèse de l’ancien testament témoigne de l’orgueil des babyloniens qui, en voulant atteindre les cieux, semèrent le chaos sur la terre. Pour punir les hommes, Dieu créa les langues qui empêchèrent les hommes de communiquer entre eux et dispersèrent les descendants de Noé à travers le globe.

Il n’y a plus de doute que la tour de Babel a véritablement existé dans l’ancienne ville de Babylone en Mésopotamie. De nombreuses fouilles effectuées dans la région ont révélé des preuves de son existence. Il est désormais possible d’affirmer que du début du 6e au 5e siècle avant J.C, un ‘ziggourat’, terme akkadien désignant un édifice religieux mésopotamien à degrés, fut construit. Son nom sumérien était ‘Etemenanki’. Plusieurs documents historiques témoignent de son existence et de sa lente destruction.

Le bâtiment fut placé au centre de la ville, qui selon la croyance des mésopotamiens, au centre de l’univers. L’Etemenanki était dédié à l’adoration des dieux mésopotamiens. Il fut créé en honneur du dieu principal de la ville, Bêl-Marduk. Les archéologues pensent que l’édifice servait de  temple et que celui-ci était dédié à l’invocation aux étoiles qui étaient censées incarner les dieux.

Il est facile de comprendre comment l’histoire de cet édifice s’est retrouvé dans le récit biblique : lorsque les populations du royaume de Juda furent déportées en Babylonie à partir d’environ 586 avant J.C., elles furent sans doute impressionnées par cet édifice imposant et l’insérèrent dans le récit de la bible.

Cependant, lorsque les perses conquirent l’empire de Babylone en l’an 539 avant J.C., les bâtiments religieux furent peu à peu abandonnés. A son arrivée dans Babylone en 331, Alexandre le Grand voulut restaurer l’édifice, mais sa mort arrêta les travaux, et l’Etemenanki tomba en ruines peu à peu.

De nos jours, rien ne reste de ce bâtiment mythique, mais son empreinte, un carré de 90 mètres de côté, reste visible depuis les photos satellites. 

Visuel : Creative Commons

Les films attendus en 2019
Andre Cadere, Pièces textuelles, photographies, ephemera : exposition hommage : documents et œuvre in situ à la Galerie Hervé Bize, [Nancy]
Gabrielle Degeorge

Une réflexion sur « La tour de Babel : l’histoire derrière le mythe »

Commentaire(s)

  • Hills

    C’est trop facile de raconter n’importe quoi, juste dans le but de nier les recits bibliques. Et vous pensez que les israélites sont tellement bêtes et dépourvus de sens qu’ils ont ajouter au gré des circonstances et d me leurs humeurs pour plaire aux hommes des textes ramassés ça et la? Vous devez revoir votre théorie de réfutation des textes bibliques à fonds. Je précise que rien ne change dans ma conception, la Bible est et demeure la Parole inspirée de Dieu. Au boulot.

    janvier 5, 2019 at 14 h 31 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *