Actu
La série israélienne « The Lesson » doublement récompensée aux Canneséries

La série israélienne « The Lesson » doublement récompensée aux Canneséries

08 avril 2022 | PAR Lison Rabot

Seulement six mois après l’édition 2021, le festival International Canneséries déployait son tapis rose jusqu’au 6 avril au soir pour recevoir le  palmarès de sa cinquième édition. Présidé par la scénariste française Fanny Herrero (Dix pour cent, Drôle), le jury principal a sacré comme meilleure série longue le phénomène israélien « The Lesson » de Deakla Keydar. 

Franc succès de « The Lesson »

Après six jours de projections, les Canneséries ont finalement couronné la série longue, créée et scénarisée par Deakla Keydar, qui a également raflé le prix de la meilleure interprétation grâce à la performance de la star israélienne Maya Landsmann.

Dans cette série tout commence par une dispute entre Amir, un professeur d’éducation civique de 45 ans, et Lian l’une de ses élèves. Lors d’un exercice en classe consistant à partager chacun leur tour une scène qui leur est arrivée et qu’ils aimeraient changer, Lian et ses amies exposent leurs expériences de harcèlements par de jeunes Arabes en tenant des propos virulents, dévoilant leurs saillies racistes et radicales. Le professeur décide de se confronter à l’élève, mais à l’heure où les réseaux sociaux et la fausse information exacerbent les tensions, sa mission humaniste demande plus d’implication que prévu. Maya Landsmann interprète avec justesse le rôle de cette adolescente de 17 ans naïve et sensible, dans cette série qui n’a pas la prétention de donner de leçon politique, mais plutôt de défendre la puissance des relations humaines.

 

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par CANNESERIES (@canneseries)

Un étendard varié et international 

Le jury récompense également la touchante comédie dramatique Audrey est revenue du duo de scénaristes québécois  Guillaume Lambert et Florence Longpré, qui reçoit le Grand Prix Dior et le prix spécial d’interprétation pour Rosalie Vaillaincourt, qui se prête au rôle touchant d’une adolescente récemment sortie de quinze ans de coma. La série de science-fiction allemande Souls, où plusieurs temporalités s’entrechoquent à la David Lynch autour d’un couple d’amants, remporte le prix du meilleur scénario et de la meilleure musique composée par la brillante Dasha Dauenhauer. Du côté des séries courtes, c’est la production belge Hacked  axée autour du thème du cyber-harcelement qui remporte le meilleur prix.

Les autres récompenses du palmarès : 

Prix Icon Award – Variety : Gillian Anderson,

Prix Rising Star – Madame Figaro : Sydney Sweeney,

Prix de l’engagement Konbini : Skam France,

Prix de la révélation dans une série courte : Rosalie Vaillancourt  – Complètement Lycée.

Visuel : © Affiche officielle, CANNESERIES 5e édition, 2022

Sébastien Vidal : « Au Festival Django Reinhardt, l’expérience et la découverte prévalent sur la programmation »
Agenda culturel du weekend du 9 avril
Lison Rabot

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture