Actu
La plateforme de streaming française Salto passera-t-elle l’hiver ?

La plateforme de streaming française Salto passera-t-elle l’hiver ?

15 novembre 2022 | PAR Camille Curnier

La plateforme Salto pourrait bien fermer dans les prochains jours. Décrite par beaucoup comme le « Netflix à la française », elle peine à prendre place dans un marché concurrentiel et très majoritairement dominé  par les géants américains.

Une plateforme pour révolutionner le paysage audiovisuel français

Lancée il y a un peu plus de deux ans par les groupes audiovisuels français France Télévisions, TF1 et M6, la plateforme de streaming, annoncée en juin 2018 et lancée en automne 2020, avait connu de bons débuts notamment liés à la période de pandémie et de confinements, favorables à son lancement. Tout comme son homologue américain, Salto présente un service de vidéos à la demande en proposant des films, des séries, des documentaires et des émissions de divertissement avec comme point d’ancrage la mutualisation des catalogues des trois grands groupes. Avec un nombre d’abonnés passant de 200 000 début 2021 à plus de 800 000 en 2022, Delphine Ernotte, patronne de France Télévisions, s’était exprimée sur sa confiance en l’avenir de la plateforme, laquelle enregistrait déjà de bons scores après le bilan de la première année et disposait de perspectives d’avenir importantes, notamment avec l’arrivée de nouvelles créations originales.

Un bilan mitigé face à la concurrence, entre relance et liquidation

Malgré une volonté forte et l’ambition de devenir un service incontournable, Salto n’a pas réussi à atteindre ses objectifs. Pour beaucoup, la plateforme de streaming n’est pas à la hauteur, avec un catalogue pauvre par rapport à la concurrence et une offre mal identifiée sans trop de contenus exclusifs. Les seules séries et diffusions exclusives n’ont permis d’attirer que ponctuellement le public sans créer de réelle fidélisation. Le projet fait notamment face à la popularité exponentielle des grands noms du streaming comme Disney +, Netflix ou encore Amazon Prime qui bénéficient d’un financement plus important et d’une offre de catalogue en conséquence, beaucoup plus large. La volonté de s’extraire du projet s’est très vite fait ressentir, notamment par Delphine Ernotte à la suite des annonces de fusions entre M6 et TF1. Elle confirme cette année son intention de miser sur la plateforme France TV lancée par son groupe,  plutôt que sur la plateforme Salto. Cette volonté a très vite été reprise par M6 qui vient de lancer son offre d’abonnement et par Rodolphe Belmer, directeur de TF1, qui souhaite prendre le pari de sa plateforme MyTf1 et de son offre payante.

Le sort de Salto sera décidé lors des prochains jours avec la réunion des actionnaires. Pour eux, il n’y a pas de réel intérêt à faire vivre et soutenir une plateforme concurrente de leurs propres services (MyTF1, France TV…) mais Salto pourrait subsister et continuer son chemin si toutefois l’intégralité des parts était revendue à un autre actionnaire ou si les trois groupes audiovisuels parvenaient à un accord.

 

Visuel : © Site Salto et Logo 

Angélica Liddell en grande forme à l’Odéon – théâtre de l’Europe
Le silence est d’or, de Yonatan Sagiv : une pépite du même métal
Camille Curnier

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture
Registration