Actu
Jean Louis Trintignant est décédé à l’âge de 91 ans

Jean Louis Trintignant est décédé à l’âge de 91 ans

17 juin 2022 | PAR Zoe Grandjacques

L’acteur, réalisateur et pilote français Jean Louis Trintignant s’est éteint à l’âge de 91 ans dans le Gard, auprès de sa famille.

« Je n’arrivais pas à faire rire, j’avais une voix triste ». Longtemps l’acteur n’a pas été encensé par le public. Né le 11 décembre 1930 à Piolec, près d’Uzès où il était revenu à la fin de sa vie, entre les vignes et les oliviers, Jean Louis Trintignant découvre le théâtre en 1949 lors d’une représentation de l’Avare à Aix-En-Provence, mis en scène par Charles Dullin. Il abandonne les études de droit et découvre la capitale, dans une petite chambre en collocation, pour s’inscrire à l’institut des hautes études cinématographiques et suit les cours de théâtre du metteur en scène qui l’a subjugué. Entre accent du sud ouest et timidité maladive il confesse avoir « été un acteur un peu honteux ». En 1956, il tourne dans le premier film d’une longue série (plus de 120…) : Et dieu… créa la femme. Alors partenaire de Brigitte Bardot à l’écran comme dans la vie, un succès médiatique s’enclenche. Mais il s’interrompt abruptement lorsqu’il doit partir faire son service militaire en Algérie. Il parvient à l’éviter en se rendant malade mais cette période le marque émotionnellement et politiquement.

Lorsqu’il revient en France, la critique fustige son Hamlet. Mais sa carrière dans le cinéma s’engage. Les liaisons dangereuses, combat dans l’île, le Fanfaron, La longue marche puis Un homme et une femme de Claude Lelouch. Ce dernier long métrage reçoit la palme d’or à Cannes en 1966. Puis dans Z de Costa-Gavras pour lequel il remporte le Prix d’interprétation à Cannes. Il continue de s’épanouir dans le cinéma, laissant éclater un côté sombre avec des profondeurs poétiques. En parallèle, il commence la course automobile en 1980, en participant aux 24 heures du Mans. En 1998, il annonce que ceux qui m’aiment prendront le train de Patrice Chéreau sera son dernier film.

En 2003, sa fille marie décède tragiquement sous les coups de Bertrand Cantat. Cet événement le terrasse, et marque un tournant tragique. Comme pour conjurer cette tragédie il revient sur scène et à l’écran dans Amour de Michael Haneke, film qui remporte la palme de Cannes et cinq César. Et comme pour clore la boucle, en 2019, il monte les marches aux cotés de Claude Lellouche pour Les plus belles années d’une vie.

Visuel : Wikipedia

Bernard Lavilliers triomphe à l’Olympia
Les huguenots à Bruxelles, magnifique quintessence du Grand Opéra Français
Zoe Grandjacques

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture