Actu

Franco Zeffirelli, le fil d’une vie

Franco Zeffirelli, le fil d’une vie

17 juin 2019 | PAR Philippine Renon

Fils illégitime d’une dessinatrice de mode et d’un marchand de laine et soie, Gian Franco Zeffirelli Corsi est mort dans sa résidence romaine, à l’âge de 96 ans, des suites d’une longue maladie. Au cinéma comme au théâtre et aussi à l’opéra, il a su faire des tissus sa marque de fabrique. 

Après des études d’architecte, il commence sa carrière en tant que décorateur sur les planches de théâtre ou d’opéra. Et la construction est un domaine qui lui sert notamment en pour La Bohème où il reconstitue Paris au Met de New-York. Connu pour engorger les planches de détails historico-kitsh, que certains jugent datés, il n’en remporte pas moins les Oscars de la meilleure photographie et des meilleurs costumes pour son Roméo et Juliette. Mais ce conservatisme d’apparence s’accompagne d’un certain hédonisme, lui qui montrait nus ses amants de Vérone, qui n’avaient pas dix-huit ans…en 1968 !

Longtemps assistant, et amant, de Luchino Visconti sur La terre tremble ou Senso, il se défait de ce maître, et de sa relation passionnelle, lorsqu’il prend son envol et lui vole sa muse : Maria Callas. Et il dirige la cantatrice grecque partout à travers le monde et dans tous les grands rôles : La Traviata, à Dallas (1959), Tosca à Londres (1964), etc.

« Scénographe oui, metteur en scène jamais » aurait déclaré Visconti à son égard. Toujours est-il que Franco Zeffirelli su faire évoluer les comédiens du Français (parmi eux Francis Huster et Catherine Salviat) dans une Florence de carton-pâte absolument éblouissante. Et c’est le souvenir qu’il laisse au monde du spectacle avant de retourner dans son dernier costume.

 

Visuels : DR

 

Ouverture de la MECA le 29 juin à Bordeaux sur une exposition « Far ouest » du FRAC Nouvelle Aquitaine
Festival d’Annecy : le palmarès 2019
Philippine Renon

One thought on “Franco Zeffirelli, le fil d’une vie”

Commentaire(s)

  • Florence

    Metteur en scene genial, il ne mettait scene que la beaute, aujourd’hui, mises en scenes et modernisme riment avec laideur et n’importe quoi.
    Merci Monsieur Zeffirelli pour votre immense talent

    juin 17, 2019 at 22 h 37 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *