A l'affiche
Festival du film de Locarno 2021 : Le retour victorieux de Edwin

Festival du film de Locarno 2021 : Le retour victorieux de Edwin

10 septembre 2021 | PAR Vanessa Benzaquine

L’édition 2021 du Festival Locarno s’est déroulée du 4 au 14 août 2021. Le cinéaste indonésien Edwin en ressort grand vainqueur parmi les 17 films en lice. Son film Vengeance Is Mine est à l’affiche et traite de la question du machisme en Indonésie.

Les origines du festival du film de Locarno

Fondé en 1946, le festival International du film de Locarno se déroule chaque été dans la ville suisse italienne de Locarno. Il est reconnu par la Fédération Internationale des associations des producteurs de films (FIAPF) dans la liste des treize festivals compétitifs tel que le Festival de Cannes. Il est l’un des plus anciens festivals du monde. Plus de 75 000 personnes ont participé à l’édition 2021, soit 50% de moins par rapport à l’édition 2019 en raison du COVID. Un jury international constitué d’acteurs et de réalisateurs délibère sur les vainqueurs du concours.

Un film révolutionnaire d’un réalisateur surprenant

Edwin est un réalisateur et producteur indonésien. Né en 1978, il étudie le graphisme à Surabaya et fait des études de cinéma à Jakarta. Il a réalisé de nombreux courts-métrages de fiction, des vidéos-clips et des documentaires. En 2005, son film Kara, The Daughter of a Tree devient le premier court-métrage indonésien invité à Cannes.  Son film vedette Vengeance is mine, All Others Pay Cash dresse le portrait d’un jeune homme révolté, coincé au milieu des années 80 dans une société indonésienne machiste. En effet, les idées et mouvements féministes ont longtemps été considérés comme incompatibles avec la culture indonésienne. La situation s’est toutefois améliorée après les années suite à la fin du régime de Soeharto, deuxième président de la République indonésienne. La liberté des femmes dans ce pays reste restreinte à cause de la culture patriarcale et de l’influence de la religion. Raden Ajeng Kartini est l’une des pionnières du mouvement féministe en Indonésie. L’organisation Gerakan Wanita Indonesia a également beaucoup contribué à la défense des droits des femmes.

 

Visuel : ©MassimoPedrazzini

Operalab.ch au carrefour de la pédagogie et de la création
Fleurs, os, cosmos, et couleurs : Georgia O’Keeffe à Pompidou
Vanessa Benzaquine

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture