Actu
Avignon est Charlie

Avignon est Charlie

10 janvier 2015 | PAR La Rédaction

Mercredi 7 janvier 2015, 18h05. Vite vite, il faut remonter la rue Saint Agricol. Le rassemblement était à 18h et il y a pas mal de monde dans la rue en ce premier jour de soldes. Malgré tout…

La foule se presse place de l’Horloge. Environ deux mille personnes se retrouvent, face à la mairie, coincées entre les quelques terrasses de bars qui restent malgré la saison et les deux 35 tonnes qui portent les chalets démontés du Marché de Noël. Un certain calme règne. Devant le portail de la mairie, sous le regard de l’ensemble des élus municipaux qui se sont postés là, deux musiciens jouent une aubade triste pour les douze victimes de ce matin. Puis le silence se fait, moment de recueillement avant qu’au bout d’une minute une Marseillaise soit entonnée, d’abord timidement, hésitante, mais qui se répandra dans la foule. On entendra après une tentative d’Internationale mais qui n’aura pas le même succès…
Les gestes d’hommage « officiel » sont finis mais la foule ne semble pas vouloir quitter la place, comme une envie, un besoin de rester ensemble, de se réconforter. On reconnaît des gens dans la foule. On se dit bonjour. On se souhaite même bonne année, malgré tout… On échange sur l’événement du jour, la sidération, l’incrédulité, la perte de douze femmes et hommes, qui même si on ne les connaissait pas personnellement, portaient des souvenirs, un message, des idées ou représentaient des valeurs que nous partagions.
Je croise des copains syndicalistes qui envisagent des actions : imprimer des caricatures  publiées par Charlie Hebdo et organiser des collages de celles-ci d’en la ville. Je tombe sur d’autres amis, anciennement engagés au MJS, mais à qui il faut expliquer, surtout à l’un d’entre eux, qu’il faut prendre avec des pincettes les infos qui circulent sur les réseaux sociaux, les rumeurs plus ou moins complotistes, plus ou moins islamophobes. Je croise un vieux militant de droite en pleurs… et tombe sur l’organisateur du rassemblement, qui a su mobiliser amis, réseaux et responsables publiques, pour qu’il y ait du monde ce soir, et avec qui on se dit qu’après le deuil et l’émotion, il va y avoir beaucoup de travail… On apprend que deux jeunes de la majorité de gauche, élue en mars dernier, se sont fait prendre à partie au début du rassemblement du fait de leurs origines. Cela confirme que nous aurons effectivement beaucoup de travail pour retisser des liens, le dialogue et soigner les plaies les plus urgentes. Pour commencer…
Une dame me tend alors une petite bougie allumée que je vais déposer sur les marches de la mairie au pied d’un panneau « Je suis Charlie ».
Ce soir du mercredi 7 janvier, sur la place de l’Horloge, Avignon est Charlie.

Elle le sera aussi dimanche après-midi, le 11 janvier à 14h30, pour défiler entre la Gare centre et la place de l’Horloge pour être TOUS ENSEMBLE !!!

Denis Moron

Visuels : Denis Moron et Fabrice Martinez Tocabens

L’Ancien Testament illustré par Gustave Doré
[Critique] « Les règles du jeu » documentaire saisissant sur les difficultés d’insertion d’une génération de jeunes chômeurs
La Rédaction

Articles liés

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture