Actu
1er salon d’art contemporain nocturne sur l’eau

1er salon d’art contemporain nocturne sur l’eau

18 octobre 2013 | PAR Mélanie Taverny

Salon

Embarquement immédiat à bord de la péniche La Patache au quai n°3 des Bateaux-mouches pour une visite qui tangue de bord en bord. Ce concept plus qu’apprécié est innovant dans son genre. L’idée est d’admirer des œuvres contemporaines sous la fine houle de la Seine écoutant de la harpe en live.

C’est à l’occasion du Salon des Indomptables du 17 au 20 octobre 2013 que l’on vous donne rendez-vous avec l’art contemporain de nuit s’inscrivant dans la mouvance de la FIAC (Foire internationale d’art contemporain). Ce salon nocturne créé par la compagnie des Bateaux-mouches sublime les œuvres par une complexité et un jeu de lumière qu’on ne voit que la nuit. Des sculpteurs et des peintres du monde entier ont été invités à laisser leurs empreintes dans l’histoire contemporaine sur un musée flottant  à ciel ouvert.

L’art en tout genre est représenté. Notamment une œuvre du lumigraphe français Bastien Carré s’intitulant «Fée pompette» qui fait rimer son travail entre science et poésie. Il s’est spécialisé dans la sculpture lumineuse comme des rêves délicats s’inscrivant dans le cadre de ce salon contemporain illuminant la salle. Intrigant et mécanique, l’oeuvre de l’américain Jeremy Mayer s’apparente à un robot du futur fait avec des objets du commun réutilisés dont de vieilles machines à écrire. Impressionnant de visu, cet artiste fait des son œuvre une femme cyborgue sensuelle et douce. Enfin, la sculpture grandeur nature du sénégalais Ousmane Sow a attiré notre attention. Il sait donner de l’humanité à la matière pour la rendre vivante et intense en représentant les peuples d’Afrique et d’Amérique. C’est dans un cadre intimiste et non conventionnel que ce salon permet un contact plus gratifiant avec les œuvres se laissant aller à l’imagination voguant sur la Seine. Qui du cadre ou de l’œuvre influe le plus sur le spectateur; les deux se valent amplement, l’un rajoutant à l’autre  un coté authentique.

On vous donne donc rendez-vous au Port de la Conférence, au Pont de l’Alma pour découvrir des œuvres internationales sous un autre angle de 18h à 1h du matin gratuitement.

Visuel : (c) affiche du Salon des Indomptables 2013

Infos pratiques

[CHRONIQUE DVD] Les racines du ciel, un classique inépuisable de John Huston
Un Américain à Paris… à Paris !
Mélanie Taverny

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *